Besançon Collège Proudhon : créer des portraits pour multiplier les rencontres

Le projet est né en 2019 à l’initiative de Philippe Hosatte, le principal du collège Proudhon avec la collaboration active de Marie Allié, enseignante de français et la complicité du photographe Jean-Christophe Pollien.

757
Marie Allié, Professeur de français au collège Proudhon de Besançon, a encadré les élèves de 4° dans les portraits qu'ils ont fait de leur pairs. ©YQ
Rencontres photosensibles

A la rentrée 2019, à l’aube de la crise sanitaire, les élèves de 4eB se sont attelés à la tâche de mettre en lumière les 89 adultes qui encadrent les 647 élèves du collège Proudhon. Si les temps de confinement ont démontré la fragilité du système éducatif, il semblait important à l’équipe de direction et aux enseignants de mettre à l’honneur les femmes et les hommes « qui font que leur collège fonctionne ».

A côté du travail artistique du photographe, les élèves et leur professeur ont traduit les sentiments de ces personnes de l’ombre pour les mettre en lumière. Comme Gabin qui parle de Laurence que l’on voit chaque matin à l’accueil « Elle semble pleine de joie, car toujours elle sourit, sauf quand elle entend l’alarme incendie…elle aime aussi beaucoup les chats, son péché mignon, c’est le chocolat ».

Un second opus présenté le 17 janvier 2023

Nathalie Albert-Moretti a accueilli cette nouvelle galerie de portraits dans les salons du rectorat de Besançon. Continuité du projet initial, celui-ci s’est attaché en 2022 à photographier les élèves entre eux et à s’interviewer. Une sorte de reflet dans le miroir de chaque élève. « Intervieweurs et interviewés ne se connaissaient pas forcément bien » résume Marie Allié. Cela donne à chaque portrait plus d’authenticité. Ce second opus a été conçu par les élèves à partir de mars 2022 et les portraits photographiés par Jean-Christophe Pollien en mai 2022. Photographe professionnel, son art le porte plus facilement vers des portraits aux regards fuyants, plus expressifs.

Chaque portrait photo est accompagné d’un portrait poétique imaginé avec l’accompagnement de l’équipe pédagogique. « Nous les avons orienté, parfois corrigé mais ils avaient libre choix de traiter le portrait dans un but pédagogique » précise Marie Allié. Chaque portrait poétique a été réalisé par un trinôme d’élèves (2 en 4° classe arts plastiques et 1 élève en classe externalisée d’IME). Dans cette nouvelle galerie de portraits de jeunes adolescents, on retrouve la sensibilité des mots et le regard artistique du photographe. Une réponse à l’anonymat d’un collège où les enfants se croisent sans parfois se connaître.

Le projet est soutenu par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) et le Conseil départemental du Doubs. Une belle façon de remettre de l’humanité au cœur de l’éducation.

Yves Quemeneur