Besançon. Pont de la République entre réalité et ressenti

Trois mois après la fermeture du Pont de la République, Anne Vignot la Maire de Besançon et Daniel Mourot le Directeur des mobilités faisaient le point sur l’évolution de la circulation autour de la Boucle.

454
Daniel Mourot le Directeur des mobilités à la Ville de Besançon et Anne Vignot la Maire, ont présenté les conclusions de l'évolution de la circulation trois mois après la fermeture du pont de la République ©YQ
En voiture, vous êtes comptés

Depuis plusieurs années, le comptage des véhicules analyse les flux de circulation en utilisant les données GPS des voitures. Ainsi, comme le précise Daniel Mourot, « le service mobilités de la Ville a des données en temps réel, comparables de date à date et d’heure en heure ».

Anne Vignot souhaitait avoir des données fiables pour répondre aux opposants de la fermeture du pont de la République. « Par rapport à l’année 2019, nous avons enregistré un temps de parcours dans un périmètre de 2km autour du pont, de 1’ à 3’ supplémentaires aux heures de pointe du matin et du soir ».

Amélioration de la circulation des piétons, des vélos et des trams

Les changements d’habitude se font progressivement mais Daniel Mourot le confirme « les piétons sont plus en sécurité par rapport aux trams, les trottoirs étant réservés aux seuls piétons ». Pourtant, les cyclistes utilisent encore trop souvent les trottoirs alors qu’ils ont une voie cyclable dédiée. Les conducteurs de trams constatent une amélioration des conditions de circulation liée à la fin des freinages brutaux dûs aux aux cyclistes et aux piétons sur les voies du tram.

La vitesse commerciale des bus aux abords du pont s’est légèrement améliorée, en particulier sur l’avenue Cusenier.

Des conclusions pourtant mitigées

Anne Vignot admet que la circulation dans la rue Krug a été problématique pendant plusieurs semaines. Plus globalement, les congestions restent importantes sur le pont de Bregille et le pont Schwint. Ils doivent absorber les quelques 700 véhicules/heure du pont de la République aux heures de pointe. Pour tenir compte des nouveaux flux de circulation, les carrefours à feux ont été reprogrammés.

Aux heures de pointe du matin et du soir, les temps de parcours ont été améliorés notamment sur l’avenue de l’Helvétie et l’avenue Gaulard. Par contre, le sens descendant de l’avenue du Maréchal Foch s’est sensiblement dégradé, augmentant le temps de trajet dans l’accès au centre-ville de l’ordre de 2’. Selon les conclusions du bureau d’études chargé des comptages GPS, la fermeture du pont n’a pas eu d’impact significatif sur les conditions de circulation.

L’étude sur les temps de parcours entre le haut de l’avenue Foch jusqu’au tunnel de la Citadelle, révèle un allongement moyen du temps de 1 à 5 secondes. Les vitesses moyennes sont restées constantes entre 2019 et 2022.

Augmentation de la circulation des vélos sur le pont de la République

Avant les travaux, on comptabilisait environ 740 passages à vélo par jour. Les premiers comptages réalisés à la mi-mai 2022 enregistrent 1157 vélos par jour, soit une augmentation de 56% de la fréquentation.

Les flux piétons, de l’ordre de 700 passages/heure, ont été améliorés en utilisant les deux trottoirs grâce à une seconde traversée piétons sur l’avenue de l’Helvétie.

Les données factuelles traduisent des pertes de temps localisées à certains secteurs (accès au pont Schwint depuis l’avenue Foch) et aux durées limitées (de l’ordre de 2 minutes). Mais, diront les automobilistes bloqués dans les bouchons, 2 minutes factuelles ne sont pas 2 minutes ressenties.

En conclusion, la Maire de Besançon ne veut pas supprimer les voitures…encore que ! Elle souhaite inciter « fortement » les automobilistes à utiliser d’autres modes de transport et à développer le covoiturage dans les trajets domicile-travail. Encore faut-il que les horaires des TER et autres transports en commun coïncident avec l’horaire des entreprises, non l’inverse.

Yves Quemeneur