Rubrique. Billet d’humeur : le Code de la Route est le même pour tous

272

Les échanges un peu vifs lors du Conseil municipal, sur les affichages sauvages, la mendicité et l’alcoolisation dans les rues, la verbalisation « parfois excessive » de la voiture, cet objet qui reste passionnel, a occulté d’autres incivilités dont la municipalité se préoccupe…beaucoup moins. Benoît Cypriani, adjoint à la sécurité et la tranquillité publique, si soucieux du respect du Code de la Route pour les voitures, serait bien inspiré de le faire respecter par les cyclistes et autres utilisateurs de trottinettes électriques. On ne compte pas les feux rouges grillés par les « radicalisés du camp du bien », les excès de vitesse dans les zones limitées à 20 km/h, les piétons bousculés par les nouveaux apôtres de la petite reine (électrique quand même pour éviter les efforts). J’ai même vu un élu de Besançon, très impliqué dans l’urbanisme, traverser la Place Pasteur à vélo, le guidon dans une main, le téléphone dans l’autre… « A vélo, l’usage du téléphone tenu en main est interdit. En cas de non-respect de cette règle, le contrevenant est passible d’une amende forfaitaire de 135€. » Les mêmes règles ne produisent pas toujours les mêmes effets !