« Butiner le territoire », le programme estival de Grand Besançon

Marie-Anne Spony, la Présidente de l’Office du Tourisme et Anne Vignot Présidente de Grand Besançon Métropole, placent l’attractivité touristique de Besançon sous le signe de l’écotourisme.

886
Marie-Anne Spony la présidente de l'Office du Tourisme et Anne Vignot Présidente-Maire de Grand Besançon, ont présenté les grandes lignes de la saison estivale 2023 ©YQ

Anne Vignot souligne l’importance de l’année 2023, ponctuée par trois événements majeurs : les 150 ans de la naissance de Colette dont on connaît l’attachement à Besançon ; les 15 ans de l’inscription à l’UNESCO du réseau Vauban atout majeur du territoire et son intégration dans Forte Cultura, l’itinéraire européen des monuments fortifiés ; la réouverture le 8 septembre du Musée de la Résistance et de la Déportation. Besançon et son territoire s’adaptent parfaitement à « l’itinérance touristique » nouveau mode d’un tourisme plus proche de la nature, plus proche de l’histoire.

« Intense et intime »

Ce sont les termes utilisés par Anne Vignot pour caractériser la marque touristique du territoire. Le public va retrouver les animations phares comme Vital’Eté ou les Mardis des Rives. Mais l’Office du tourisme axe sa communication pour un territoire de lacs, de rivières, de montagnes et de plaines, un pays de musées, une ville d’art et d’histoire. Des caractéristiques propices à la pratique des activités Outdoor et adaptées au tourisme fluvial et au développement de l’itinérance à vélo.

34 000 visiteurs en 4 mois !

L’Office du tourisme a accueilli 34 000 visiteurs depuis le 1er janvier 2023, soit 31% de plus que sur la même période en 2022. Marie-Anne Spony a souligné le retour en force des touristes étrangers qui représentent 19% des visiteurs (Allemands, Suisses, Italiens, Belges et Hollandais principalement).

Pour la Présidente de l’Office du Tourisme, la capacité d’hébergement demeure insuffisante sur le territoire de Grand Besançon. À côté de l’hôtellerie traditionnelle, les touristes recherchent également des solutions atypiques.

340 visites guidées sont programmées cette année

Grâce aux guides conférenciers de l’Office du tourisme, les visiteurs d’un jour ou les habitants de Besançon peuvent mieux comprendre le double visage nature-culture du territoire bisontin. A l’occasion de la réouverture du musée de la Résistance et de la Déportation, deux visites thématiques seront proposées : l’hôtel de Clévans (après avoir été le siège de la Gestapo de 1943 à 1944, il a servi de quartier général au Général de Lattre de Tassigny en 1944) ; un itinéraire au « Lycée Victor Hugo à l’épreuve de la guerre ».

Chaque bisontin doit être l’ambassadeur touristique de sa ville

Un site web totalement repensé, plus intuitif pour répondre rapidement et simplement à toutes les attentes, un accueil compétent et aimable à l’Office du tourisme Place du 8 septembre, des « brigades hors les murs » pour aller à la rencontre des visiteurs et les renseigner « in situ »…des outils importants  pour « booster le bonheur d’être à Besançon ». Cela doit aussi s’accompagner de l’accueil des touristes par chaque bisontine, chaque bisontin. Le moindre renseignement donné avec le sourire, c’est la garantie de Besançon, destination touristique à recommander.

Le bonheur est à la portée de tous

Accroître la notoriété du territoire par le tourisme, c’est accroître son attractivité pour tous les visiteurs locaux, régionaux, étrangers ou futurs habitants. Faire de ce territoire un lieu où on vient, on reste plus longtemps et on y revient.

Yves Quemeneur