Devoir de mémoire

932
La médaille de la ville du Russey a été remise à Madame Pagnot.

La commémoration de la rafle du 18 juin 1944 au Russey avait un impact particulier cette année avec la présence de Marcelle Pagnot qui a vécu cet événement étant adolescente. Elle a reçu la médaille de la ville.

Anciens combattants, membres du Souvenir Français, écoliers et élus étaient présents en nombre autour du monument situé au cimetière où sont gravés les noms des victimes de cette rafle orchestrée au Russey par l’armée allemande le 18 juin 44. Florimond Laubert, Paul Dutron, Elysée Spadone, Charles Petit, Emile Euvrard y ont laissé leur vie tandis que Pierre Buliard, un autre jeune du Russey, a lui été déporté.

Témoin direct de ce jour tragique, Marcelle Pagnot était à l’honneur lors de ce 75ème anniversaire. Elle qui n’avait alors que 16 ans se souvient encore avoir entendu les soldats occupants arrivés dans la cour de la maison familiale face à la fromagerie. Ils venaient arrêter son père Georges Petit qui a heureusement réussi à fuir. Face aux militaires, la jeune fille a su garder le silence bien qu’emmenée et surveillée tout au long de l’après-midi. Elle assistera notamment à l’arrestation de son oncle avant d’être relâchée puis de rentrer à la maison où son père ne réapparaitra que bien plus tard. Fort heureusement puisque quelques jours plus tard encore, les soldats allemands y sont revenus pour tenter à nouveau de le capturer.

Des souvenirs poignants qui au-delà de la remise symbolique de la médaille de la ville des mains du maire Gilles Robert, ont permis de transmettre aux jeunes gens présents ce qu’est la réalité de la guerre. Et de leur faire comprendre à quel point la paix est un bien précieux qu’il faut savourer et défendre contre tous les fanatismes.