Edito. Du ski en Arabie Saoudite

279

À l’heure où la démagogie politique s’empare de la Coupe du Monde au Qatar et ses aberrations écologiques, humaines et sociétales (Ils avaient plus de dix ans pour réagir), l’Arabie saoudite vient d’être nommée pour organiser les Jeux Asiatiques d’Hiver 2029. Ce n’est pas une blague.

Après s’être réuni à Pnom Penh (capitale du Cambodge), le Conseil olympique d’Asie (OCA) a annoncé la nouvelle mardi 4 octobre dans un communiqué : « Les déserts et les montagnes d’Arabie saoudite seront bientôt un terrain de jeu pour les sports d’hiver ». L’événement devrait se dérouler dans la « ville » de Neom, ce projet « futuriste » et totalement déconnecté de la réalité écologique actuelle. Basée au Nord-Ouest du Pays, Neom c’est une ville artificielle construite sur rien si ce n’est le désert. Un territoire où passe le Paris-Dakar, par exemple.

C’est là-bas qu’une mégapole hivernale va donc voir le jour pour accueillir la compétition hivernale. N’oubliez pas de couper le chauffage pour sauver la planète !

Le directeur de Neom, Nadhmi al-Nasr, a affirmé qu’il y aura « des infrastructures adéquates pour créer une atmosphère hivernale au cœur du désert, et de faire de ces Jeux d’hiver un événement mondial sans précédent ». L’Arabie Saoudite participait pour la première fois de son histoire aux JO d’Hiver en 2021 à Pékin, qui avait déjà donné lieu à des images d’infrastructures implantées sur un territoire sans aucun rapport.

Non la France et l’Europe ne sont pas directement concernées, on parle ici des Jeux Asiatiques d’hiver. Toutefois, l’Arabie Saoudite garde un but précis : l’organisation des Jeux Olympiques, dès que possible. On espère que les sportifs français réagiront avant et que les politiques ne se contenteront pas de refuser des écrans géants.

M.S