Édito. La musique, victime des législatives

539

En temps de campagne, difficile de filtrer toutes les initiatives inconsidérées des militants. Sur internet du côté des soutiens au nouveau Front Populaire, le très beau site pour créer sa propre affiche de campagne a été supplanté par une très gênante musique de rap. Une vingtaine d’hommes réunis pour cracher au visage du Rassemblement National (RN) à coups d’insultes, menaces, stéréotypes ringards, le tout sans aucune connaissance ni conscience politique. Est-ce là le « miroir du mouvement social » ? Est-ce là l’héritage de la Scred Connexion, Kery James ou NTM ? Demi-Portion ou Soso Maness tentent bien d’élever le niveau mais sont écrasés sous les bêtises débitées par des personnes pressées de rapper un sentiment qu’elles ne savent plus exprimer. Un comble quand on se prétend artiste.

Le morceau a surtout cartonné auprès du RN qui s’est empressé de l’ériger en étendard de la déchéance française. Voilà en musique les ravages de l’immigration, de l’insécurité, des banlieues… C’est ce qui s’appelle offrir un but contre son camp alors même que les joueurs de l’Équipe de France de football profitent de ces CSC pendant l’Euro 2024, tout en appelant à un barrage contre l’extrême droite. Cette dernière déverse sa haine librement et également en musique.

Avant ce rap raté, Mila, Éric Zemmour, Gilbert Collard et des milliers d’autres personnes ont pris plaisir à partager un ou des remix électro racistes. Le premier « Auslander Raus » signifiant « étrangers dehors » en allemand a même été diffusé pendant la fête de la musique de certaines villes françaises. Le second « Je partira pas » (sic), attaque les musulmans tout en vantant Jordan Bardella. La musique, victime collatérale de ces élections législatives anticipées 2024. Toutefois, si à la lecture de cet édito votre sentiment est de renvoyer dos à dos des rappeurs idiots et des racistes convaincus, les seconds ont alors déjà bien rongé votre esprit critique. Respirez, la période des festivals arrive… et avec elle, celle de l’apaisement ?

M.S