Haut-Doubs. Labellisation « Rivière sauvage » pour la Rêverotte

Cet affluent principal du Dessoubre fait désormais partie des 30 rivières françaises bénéficient aujourd’hui de ce label qui met en lumière les rivières françaises proches d’un « état naturel ».

262
De nombreux élus et partenaires ont assisté à ce moment important pour l'environnement.

Sur une longueur de 12,3 km, cette petite rivière se faufile dans un cadre champêtre et pittoresque, en pleine nature, de Loray à 576 mètres d’altitude où elle prend sa source en passant ensuite par La Sommette, Plaimbois-Vennes, Pierrefontaine-les-Varans et Bretonvillers avant de rejoindre le Dessoubre à Gigot. Un milieu rare mais vulnérable que la labellisation sollicitée et obtenue va permettre de protéger un peu plus encore de toutes les activités humaines susceptibles de lui nuire. La démarche de labellisation est portée à la fois par l’EPAGE (établissement public d’aménagement et de gestion de l’eau) Doubs Dessoubre, le Département du Doubs et le Parc Naturel Régional du Doubs Horloger va permettre de renforcer les actions d’amélioration de la qualité, de restauration et de protection de la Rêverotte.

Par ailleurs, un contrat de territoire Doubs Dessoubre a été conclu, document qui se traduit par un programme d’actions opérationnelles acté pour les années 2022 à 2024. Celui-ci répond aux enjeux identifiés du SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux), ainsi qu’aux enjeux locaux majeurs liés à l’environnement en général et à l’eau en particulier. Et donc au critère principal affiché pour l’obtention du label Rivière Sauvage, à savoir la préservation de l’écosystème qui permettra aux génération futures de voir encore la Rêverotte en bonne santé.