Haut-Doubs. Le Rotary Club se renouvelle et vient en aide à la Croix Rouge

Le Rotary Club a récemment changé de président mais garde toujours le même objectif : servir d'abord. Mercredi dernier les membres ont remis un chèque de 3000€ à la Croix Rouge

298
La passation de pouvoir entre la présidente 2021-2022, Odile PAILLARD, et Eric Guyon, président 2022-2023. Sur la photo figure également Jean Gaconnet, secrétaire du Rotary club de Pontarlier. Eric Guyon porte le collier attribut du président, qui comporte les noms de tous les présidents du club depuis sa création. C'est une tradition.

Les membres du Rotary ont débuté une 72e année d’activité à Pontarlier au début du mois de juillet. Au sein de ce club d’actions solidaires, la règle veut qu’un nouveau président prenne la main à chaque nouvelle année d’exercice. C’est au tour d’Eric Guyon ancien militaire, d’assurer la présidence. Son premier gros rendez-vous se déroulait mercredi 20 juillet dans les locaux de la Croix Rouge de Pontarlier. Le Rotary est allé remettre en main propre un chèque de 3000 € aux bénévoles pour les aider dans leurs actions au profit des Ukrainiens accueillis dans le Haut-Doubs. « Nous avions mis en place une tombola lors du dernier salon des vins en avril qui avait d’ailleurs très bien marché. Les participants savaient que les fonds seraient pour cette cause et beaucoup ont joué le jeu. », explique le président fraîchement nommé.

La volonté d’Éric Guyon est aussi d’enlever « cette image de groupe de personne qui cultive l’entre-soi » au sein du Rotary Club mais aussi pérenniser l’association en retrouvant des membres plus jeunes. « Notre devise est servir d’abord. Il n’y a pas d’âge ni de situation précise pour se retrouver dans nos valeurs. Quand Céline Queste, Julien Ferniot et Clément Mercier nous ont rejoint, c’est parce qu’ils se retrouvaient aussi dans nos valeurs. Leur jeunesse apporte des idées nouvelles que nous prenons en compte, c’est une bonne chose. » Si le Rotary arrive toujours à lever des fonds pour la cause qu’il défend, c’est aussi parce qu’il a fait ses preuves, en témoigne le jardin de l’Ehpad ou les programmes d’échanges d’étudiants entièrement financés par l’association qui compte 46 000 antennes dans le monde entier et plus d’un million de membres.

 

M.S