Haut-Doubs. Morteau: La boxe française, un sport méconnu

Souvent victime d’a priori, la boxe française est pourtant un sport d’abord complet physiquement mais aussi aux multiples bienfaits sur le mental. Pour petits et grands, hommes et femmes.

102
Bien qu'impressionnante, la pratique de la boxe française est très réglementée.

La boxe française également appelée « savate » – est un sport de combat dit de percussion. Il s’agit de duels au corps-à-corps où les coups peuvent être portés avec les pieds et les poings avec néanmoins toutes les protections nécessaires. Précision utile, les coups de tibias et de genoux sont absolument prohibés.

« Nous comptions 85 licenciés avant la crise sachant qu’après des années de pratique dans une salle de sport, le club a été créé en 2019 seulement et que les effectifs remontent aujourd’hui peu à peu » explique le président Sébastien Guillien. La pratique est ici ouverte dès l’âge de 8 ans. Un tel sport peut-il faire peur aux parents ? « On peut se blesser dans n’importe quelle discipline. Et même si la boxe française est un sport de combat, elle est très codifiée et répond à toute une pédagogie ». L’apprentissage est strict, des techniques sont à respecter et il faut contrôler ses coups et sa puissance. « Pour les plus jeunes, nous avons une approche d’abord ludique » précise-t-il. Déplacements, réflexes et réactivité sont privilégiés ce qui apporte physiquement beaucoup d’avantages. « Il faut ajouter à cela la confiance en soi qui s’améliore. Et c’est aussi un excellent moyen de déstresser ! ».

De plus en plus plébiscité par les jeunes et par les femmes, ce sport n’apporte finalement pas plus d’agressivité à ceux qui le pratiquent. Au contraire. « On gagne en calme et en maitrise de soi. On devient moins impulsif et on se contrôle beaucoup mieux ».