Haut-Doubs. Pays de Maîche : relance et transition écologique

Après une préfiguration de contrat il y a six mois, la structure intercommunale est désormais dotée d’un document officiel fixant les grands axes de développement des prochaines années.

164
Le Préfet et le président de la CCPM ont officiellement signé le contrat

« Ce Contrat de Relance et de Transition Ecologique (CRTE) illustre un nouveau mode de partenariat administratif et financier avec l’Etat pour l’ensemble des projets et des politiques portés ici par la communauté de communes du Pays de Maîche (CCPM) et nos communes pour les 5 prochaines années » explique le président de la CCPM Franck Villemain.

Sur ce territoire passé en 2017 de 19 à 43 communes et qui compte aujourd’hui près de 19000 habitants, plusieurs grands axes, à commencer par le développement du centre bourg de Maîche qui tient une place centrale au sein du territoire intercommunal. « La CCPM l’accompagnera sur toutes les questions de santé, de commerce, de patrimoine, de tourisme, de lien social…qui concernent tout le Pays de Maîche ». Afin de faire face à des compétences de plus en plus nombreuses au fil des années, la communauté de communes souhaité également développer ses bâtiments, équipements et espaces publics.

De la résilience face aux changements climatiques

« Communes et Communauté de Communes ont plusieurs années devant elles pour accomplir ce contrat, rendre notre territoire encore plus agréable à vivre, encore plus attractif » poursuit l’élu qui avec ses collègues a placé, comme le veut ce dispositif, la transition écologique au cœur du contrat. En matière de tourisme par exemple, une activité économique à part entière que la CCPM, au sein du Parc Naturel du Doubs Horloger souhaite développer sur les 4 saisons pour relever le défi de la transition climatique et s’adapter aux besoins d’aujourd’hui.

C’est aussi dans cet esprit-là que l’intercommunalité souhaite être exemplaire dans la gestion du cycle de l’eau, que ce soit pour l’assainissement ou pour la distribution d’eau potable, compétence prise en 2018. « Enfin, nous souhaitons réduire les consommations et préserver les ressources, par exemple en facilitant le tri et le réemploi dans l’ensemble de nos communes comme nous allons le faire dès le mois de mars avec notre déchèterie mobile ».