La Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté change de braquet

"Intensément Bleu 2022-2024". Le nouveau plan stratégique de la Banque Populaire régionale coïncide avec l’arrivée de Jean-Paul Julia, le nouveau Directeur général. 

698
Jean-Paul Julia, Directeur général de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté et Pays de l'Ain depuis le 3 mai 2021 ©YQ
Objectif : 720 000 clients en 2024

La banque mutualiste, 1ère banque des PME, poursuit son développement. La satisfaction des clients est le cœur des préoccupations. Historiquement implantée dans le Jura (où la Banque Populaire détient 30% de part de marché), elle se place dans le temps long. « Nous voulons nous occuper bien de nos clients comme une entreprise familiale » a argumenté Jean-Paul Julia lors d’une récente rencontre avec la presse régionale. La BPBFC accompagne 583 000 clients particuliers et près de 97 000 clients entreprises.

La BPBFC accompagne 583 000 clients particuliers et près de 97 000 clients entreprises.

Arrivé au printemps 2021, Jean-Paul Julia a remplacé l’inamovible Bruno Duchesne. Son départ en retraite, c’est une page importante qui se tourne dans l’histoire de la banque mutualiste. Le nouvel homme fort de la banque populaire a respiré l’esprit d’un réseau de proximité, malgré les aléas de la crise sanitaire, avant de proposer un plan stratégique qui engage le groupe bancaire dans un nouveau développement.

La tête bien faite d’un quinquagénaire humaniste, élégant et sportif

Jean-Paul Julia est titulaire d’une maîtrise de Droit Public et diplômé de l’ENA. Il a commencé sa carrière au sein de la Direction régionale de l’Industrie à Lyon avant d’occuper des postes à Paris à la direction du Budget, du Trésor, au FMI et à la Banque Mondiale. Après un passage au CIRI (Comité Interministériel de Restructuration Industrielle), il est passé par le Cabinet du Ministre des Finances avant de s’occuper des Grands Comptes à la BRED. Sa nomination à la tête de la BPBFC le 3 mai 2021 est une bonne nouvelle, pas seulement pour la banque populaire, mais pour tout un territoire en profonde mutation industrielle.

« Il peut y avoir des ajustements, notre objectif est de maintenir un maillage fin territorial, c’est aussi notre richesse d’être aux côtés des particuliers et des entreprises », Jean-Paul Julia, directeur.

Des performances financières à la hauteur du poids lourd de l’économie régionale

En 2021, le Produit net bancaire (un concept bien particulier au monde bancaire) est peu ou prou l’équivalent du bénéfice brut d’une entreprise. A 395 millions d’euros il est en augmentation de 3,6%. Plus significatif, le résultat net a progressé de 19%… Des chiffres qui font saliver bien des entreprises ou des collectivités. Résultats d’autant plus notables que la totalité est réinvestie dans les neuf départements de Bourgogne, de Franche-Comté et des Pays de l’Ain.

Les banques mutualistes mettent en avant le cercle vertueux de l’humanisme

C’est particulièrement vrai à la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté…et Pays de l’Ain. 180 agences sont réparties sur tout le territoire régional « Il peut y avoir des ajustements, notre objectif est de maintenir un maillage fin territorial, c’est aussi notre richesse d’être aux côtés des particuliers et des entreprises » selon Jean-Paul Julia. Pour amplifier ce réseau de proximité, la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté s’appuie sur les 148 000 clients sociétaires qui ont participé à l’assemblée générale de leur banque le 12 mai dernier à Vesoul. Ce sont eux « les patrons » de l’établissement bancaire !

L’humain avant tout et la satisfaction des clients

La BPBFC se veut une banque coopérative « responsable et solidaire » qui agit pour rendre accessible la culture et promouvoir le sport comme vecteur d’inclusion. La Banque Populaire s’engage aussi vigoureusement dans une démarche RSE où l’aspect environnement prend son sens dans le recyclage de 135 tonnes de papier, le partenariat avec 72% de fournisseurs locaux et l’objectif de planter 10 000 arbres en 2022. C’est aussi une banque connectée où chaque conseiller dédié est accessible aussi bien en agence qu’à distance.

Avec plus de 270 métiers différents, la BPBFC offre à ses 1835 collaborateurs l’occasion d’évoluer vers d’autres horizons, de se former et d’accueillir de nouveaux salariés.

Jean-Paul Julia a rapidement pris le pouls d’une économie régionale dynamique et fragile. C’est particulièrement vrai dans la mutation de l’industrie automobile ; c’est également vrai dans le contexte inflationniste actuel qui touche en premier lieu les particuliers et les PME ancrées dans leur territoire. « Nous allons tous devoir composer avec ces réalités. La BPBFC aura à cœur de soutenir, d’accompagner ses clients et son territoire dans ce contexte délicat » a conclu Jean-Paul Julia.

Il y a de la place pour tous les groupes bancaires, en Bourgogne Franche-Comté comme ailleurs. Les banques coopératives ont une histoire particulière avec la Franche-Comté, terre de solidarité sociale au sens humaniste du terme.

Yves Quemeneur