« Les parents sont civilement responsables devant le Tribunal pour enfants »

409
Le Procureur de la République Etienne Manteaux ©YQ

C’est en mettant l’accent sur la responsabilité des parents qu’Etienne Manteaux, Procureur de la République de Besançon, a fait un point-presse le 3 juillet sur les émeutes de Planoise du jeudi 29 juin au lundi 3 juillet 2023

L’extrême violence des jeunes dans la nuit de jeudi à vendredi n’a pas permis aux policiers de procéder à des arrestations en flagrant délit. C’est cette nuit-là que l’agence bancaire du Crédit Mutuel a été détruite par le feu et le magasin alimentaire de la place de l’Ile-de-France saccagé et pillé.

Pour autant, le Procureur assure que des interpellations auront lieu dans les prochains jours, après analyse des images de vidéosurveillance. Les auteurs, identifiés, encourent 10 ans de prison.

Dans la nuit de samedi à dimanche, 2 mineurs de 17 ans ont été interpellés et présentés devant le Juge des enfants.

13 interpellations en flagrance au total

Pourtant peu de dossiers appellent une réponse pénale. Etienne Manteaux souligne que « le principe doit rester la liberté ». Il répondait à la question relative à la détention de mortiers d’artifices et à la saisie administrative de 54 000 mortiers, fusées et pétards dans un magasin de la Place Cassin. Dès lors que le produit est en vente libre et qu’il n’est pas utilisé dans une émeute, les forces de l’ordre n’ont pas la faculté de poursuivre.

Le Procureur de la République a réaffirmé que tous les moyens sont utilisés pour identifier et appréhender les auteurs des violences urbaines et des pillages dans les magasins. « Il apparaît clairement sur les vidéos de surveillance du magasin EuroMarket que des adultes ont profité de la casse du magasin pour participer au pillage ».

La Rédaction