Pas à pas La Bouloie se transforme et s’embellit

Le samedi 3 février étaient inaugurés les locaux rénovés de l’UFR SJPEG sur le site de la Bouloie à Besançon, une étape de plus pour faire de ce campus, une université du XXIe siècle.

197
Les élus et personnalités invités à l'inauguration sont retournés sur les bancs de l'université, attentifs aux propos du professeur ©YQ
80 millions d’euros investis pour l’excellence

Il faudra attendre 2027 pour que le campus Bouloie-Temis trouve son plein épanouissement et tente d’attirer de plus en plus d’étudiants. Ils choisiront Besançon pour l’excellence des enseignements, un écosystème conciliant recherche fondamentale et recherche appliquée. Il reste à rendre la capitale comtoise plus attractive pour des entreprises privées, sources de richesse économique et démographique.

Si la qualité de vie y est exceptionnelle, elle ne suffit pas à attirer les talents et les entreprises.
Un campus réhabilité
L’amphithéâtre Baudot d’une capacité de 350 place assises, totalement repensé pour un meilleur confort des étudiants ©YQ

C’est l’exemple de l’UFR SJEPG (pour Sciences Juridiques, Economiques, Politiques et de Gestion). Le bâtiment central et l’amphithéâtre Gaudot ont été totalement repensés en intérieur comme sur l’enveloppe extérieure. D’un coût de 7,6 millions d’euros, le nouvel ensemble offre de nouvelles salles de cours ainsi que des espaces modulables dans le bâtiment central grâce à l’ajout d’un étage supplémentaire. L’amphithéâtre Gaudot a été repensé techniquement, mieux sonorisé, plus lumineux. Il a été optimisé pour un meilleur confort de travail des étudiants tout en améliorant les performances énergétiques.

Christophe Lang Directeur de l’UFR SJEPG et Emmanuel Baudoin Architecte bisontin chargé de la réhabilité du site ©YQ
Inauguration du « learning center » Claude Oytana

Il porte le nom du physicien chercheur, décédé en 2013, qui fut président de l’Université de Franche-Comté de 1996 à 2001.

Le « learning center » Claude Oytana, un lieu de partage et d’étude pour tous les étudiants de l’université de Franche-Comté ©YQ

Le coût de 6,5 millions d’euros intègre une bibliothèque de 300 places assises, des salles de travail collectives et des box individuels, L’espace est un lieu de rencontre entre les étudiants de toutes les formations. Au centre névralgique du campus, il comprend également un OpenLab de 200 m², une salle d’immersion en réalité virtuelle et des ateliers équipés d’imprimantes 3D et de découpe laser…

Un dispositif innovant pour les formations d’avenir
Dans « l’OpenLab » du « Learning Center » du campus de Bouloie-Temis, les principaux acteurs de la rénovation du campus Pascal Vairac Directeur de SupMicrotech, Macha Woronoff Présidente de l’Université de Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti Rectrice de l’Académie, Nathalie Valleix Secrétaire générale de la Préfecture du Doubs et Anne Vignot Présidente de Grand Besançon Métropole ©YQ

L’Université de Franche-Comté est la première en France à accueillir un tel espace pour des cours sur le relief en géologie, les études de terrain en écologie, la réalisation de maquettes en électronique, anatomie ou sciences de la terre. Un lieu d’apprentissage du monde de demain !

« OpenLab », « FabLab », « Learning Center », tous ces anglicismes pour identifier un « centre d’apprentissage » ! L’Université française devrait être la garante de la langue de Molière et non le lieu d’expression d’un nouveau langage ésotérique où l’entre soi règne en maître !

Yves Quemeneur