Une naissance exceptionnelle à la Citadelle de Besançon

La famille de propithèques couronnés hébergée au Jardin zoologique du Muséum de Besançon s’est agrandie avec la naissance en décembre dernier d’un petit mâle.

81

Cette espèce endémique de lémuriens de Madagascar compte maintenant 5 individus : Eridan, le mâle de 25 ans, Raozy, une femelle âgée de 8 ans et trois enfants Soa née en 2018, Tahiry née en 2019 et ce nouveau petit mâle né en décembre 2021.

Il ne reste que quelques milliers d’individus sauvages sur la planète

Le propithèque couronné est une espèce classée « en danger » sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. La naissance de ce jeune mâle est porteuse d’espoir pour la survie de ces lémuriens de Madagascar.

Sept parcs zoologiques au monde accueillent cette espèce (6 en Europe et 1 à Madagascar). Ils représentaient en 2021 une population de 16 individus (6 femelles et 10 mâles). Le muséum de la Citadelle de Besançon et le parc zoologique de Mulhouse possèdent les seuls couples reproducteurs en Europe.

La qualité des soigneurs et des vétérinaires du jardin zoologique de Besançon, a permis de suivre la gestation au plus près des besoins de la femelle. A la naissance, l’observation en visionnage continu s’est poursuivie pour s’assurer de la bonne santé du petit et des soins prodigués par sa mère. A Besançon, les animaux reçoivent des soins vétérinaires sans stress et dans le meilleur confort pour l’animal et pour les soigneurs et vétérinaire. Le jeune lémurien reste très fragile 3 mois après sa naissance et ne sera visible que si les conditions météorologiques le permettent.

La Citadelle de Besançon soutient financièrement depuis 2011 l’association malgache « Sifaka conservation » qui œuvre à la préservation du propithèque couronné. Cette association intervient en faveur du développement durable dans cette île de l’océan indien, assure la protection des forêts et l’économie locale tout en sensibilisant les populations à la menace qui pèse sur cette espèce.

Yves Quemeneur