L’artisanat du bâtiment dynamique dans un contexte difficile

La CAPEB du Doubs tenait son assemblée générale le 3 juin sur l’aérodrome de Thise. Une façon pour les artisans du bâtiment de trouver un nouvel envol après la crise sanitaire mais à l’aube d’une poussée inflationniste importante.

286
Laurent Lartot, président de la CAPEB25
Une activité soutenue en 2022

Le plan de relance gouvernemental devrait bénéficier aux activités artisanales, en particulier dans les filières de la rénovation énergétique (7 Mds €). Laurent Lartot, le Président de la CAPEB du Doubs, reste toutefois prudent face aux risques de difficultés d’approvisionnement auxquelles s’ajoute la hausse du coût des matériaux et de l’énergie. Cette incertitude va peser sur la marge des entreprises. 55% des entreprises du bâtiment n’ont pas pu répercuter la hausse du prix des matériaux en 2021.

Les artisans subissent des hausses de prix très importantes

Depuis 18 mois, l’acier a augmenté de 40%, le cuivre de 85%, l’aluminium de 59%. Certains matériaux sont difficiles à trouver, comme les puces électroniques. Un artisan spécialisé dans les stores et vérandas le confirme « Nous ne pouvons pas installer les stores électriques du fait de la pénurie des micro-processeurs ».

Le coût de l’énergie et des carburants (+20% sur un an dans la région selon l’Insee) pénalise fortement les entreprises du BTP.

« Le risque d’une reprise de l’inflation durable pourraient pénaliser toute la reprise économique et impacter notamment la rénovation énergétique des bâtiments » s’inquiète Laurent Lartot.

Les artisans ont peu de marges de manœuvre

Les professionnels de proximité du bâtiment « s’inquiètent des « mauvaises pratiques » de leurs fournisseurs et clients ». Dans certains secteurs, les difficultés d’approvisionnement entraînent des retards dans la livraison des chantiers et le risque de pénalités que cela implique. Ils constatent chez certains donneurs d’ordres publics l’application de pénalités de retard et le refus de révisions des prix.

Les artisans sont pourtant des «boosteurs » de croissance

Manuela Morgadinho, qui gère une entreprise de peinture à Thise, est aussi Présidente de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Doubs. Elle enregistre des chiffres encourageants. « Au 1er mai 2022, 13 020 entreprises sont enregistrées au Registre des Métiers du Doubs dont 4581 entreprises du bâtiment, soit 35% du total. Depuis le 1er janvier 2022, le registre des métiers a immatriculé 608 entreprises, soit 25% de plus par rapport à 2021″.

La CAPEB du Doubs poursuit sa progression. L’organisation est passée de 507 à 558 entreprises adhérentes entre 2021 et 2022. Elle augmente aussi le service rendu : 306 sollicitations en un an de son service juridique, 43 dossiers de formation et 96 dossiers au service qualification.

A quelques jours des élections législatives, Laurent Lartot et les membres du conseil d’administration de la CAPEB du Doubs avaient invité des candidats sur les problèmes liés aux approvisionnements suite à la guerre en Ukraine et sur l’avenir des petites entreprises artisanales confrontées à la succession et la transmission. Séverine Vezies (Nupes), Laurent Croizier (Modem) et Thomas Lutz (RN) avaient répondu présents…sans toutefois apporter des solutions de bon sens à l’avenir de la richesse de l’économie nationale. Les artisans en sont les principaux acteurs.

Yves Quemeneur