Grand Besançon. Des vergers de sauvegarde dans la Vallée Verte

A l’Est de Besançon, à Roche-Lez-Beaupré l’association la Croix Verte agit pour la biodiversité en replantant des haies, des arbres et des vergers conservatoires. Un acte civique pour l’environnement mais aussi pédagogique et à valeur d’exemple.

183
Le verger est devenu un véritable lieu de rencontres et d'échanges.

Créée il y a près de quarante ans, la Croix Verte avait à l’origine le souci du tri et de la valorisation des déchets. Une vision pionnière pour l’époque. Depuis, la protection de l’environnement n’a cessé de motiver les membres, que ce soit en 1998 en luttant contre le projet de Grand Canal ou en organisant ensuite des collectes de bouchons pour les valoriser au profil de personnes handicapées sur le Doubs et le Jura.

Membre du club climat du Grand Besançon qui facilite les échanges d’expériences, la Croix Verte agit désormais sur 8 communes de l’Est bisontin, entre Thise et Amagney, sur un territoire appelé la Vallée Verte. « À la suite des importantes canicules connues ces dernières années, nous nous sommes orientés fin 2019 vers la préservation de notre végétation et de la biodiversité qui l’accompagne » expliquent Alain Aymonier et Viviane Molard.

Planter aujourd’hui… pour demain !

C’est l’une des solutions locales au dépérissement de la végétation et à la diminution de la biodiversité, pour que les communes restent des lieux vivants, où il fait bon vivre.

« Nous avons soumis notre projet à la mairie de Roche-lez-Beaupré qui l’a aussitôt soutenu en mettant à notre disposition diverses parcelles» soulignent-ils. Ce projet citoyen rassemble associations locales, bénévoles de la vallée verte et de Besançon, écoliers et entreprises partenaires, les services municipaux  concernés,  France Nature Environnement, sans oublier  la région BFC qui nous accorde des subventions, comme elle peut le faire pour des particuliers ».

Après diverses haies installées sur la commune de Roche-lez-Beaupré, une vingtaine d’arbres fruitiers de diverses variétés locales ont été plantés rue de Casamène dans le premier verger de sauvegarde, accompagnés de vignes et fruits rouges. Avec bientôt des panneaux pédagogiques pour agrémenter les visites. « Nous voulons en effet que ce soit un lieu de rencontre, convivial et partagé, comme le seront les futures récoltes qui seront réparties à la population par la commune » soulignent les deux responsables du projet, déjà mobilisés pour la création cette année d’un deuxième verger à Roche dans le quartier des Rosiers et d’un autre à Novillars. « Nous espérons aussi donner aux habitants l’envie de planter chez eux, et ainsi rendre la vallée verte encore plus verte ! ».