Grands Mots, Grands Remèdes…Compliment !

172

Le premier mars nous fêterons Saint Aubin d’Angers né en pays de Guérande en
469. On est tenté de dire : peu importe. Mais ça n’est pas très respectueux pour ce moine devenu abbé qui délivra des possédés, ressuscita le dénommé Malabothe et devint visiteur de prison. Un parcours courageux qui -convenez-en- n’est pas donné à tout le monde.
Dans une prison il croit pouvoir rencontrer une femme poursuivie pour ses dettes,
une certaine Éthérie mais un garde zélé comme pas possible l’en empêche. Mon
Aubin fait ni une ni deux : il souffle sur le visage du cerbère entêté qui tombe cul par-dessus tête, raide mort. On dirait volontiers : ça lui fera les pieds. Aubin délivre la malheureuse, paye ses dettes et est nommé évêque d’Angers en 529.
Ses reliques firent des miracles. En 919, Saint Aubin, mort depuis longtemps,
apparait sur un cheval lumineux et cette vision miraculeuse met en fuite les Vikings – encore eux- qui assiégeaient Guérande ou Le Croisic. Ou peut-être bien les deux.
La lecture assidue de notre martyrologe nous rend meilleur. Mais il faut reconnaitre que ça ne marche pas à tous les coups.
C’est pourquoi je vous conseille aussi la lecture du recueil des Journées Mondiales.
On y découvre des pépites dont la lecture provoque un soulagement pour bien des
tracas. En vrac : la journée mondiale du tricot (10 juin) ; la journée mondiale du
vitiligo (25 juin) ; la journée mondiale de la santé du pied (21 mai) ; la journée
mondiale de sensibilisation aux passages à niveau (7 mai)…
Saint Aubin entre en compétition le premier mars avec la journée mondiale du
compliment.
Vous savez comme je suis attaché aux grands mots quand ils sont de grands
remèdes. Pour le premier mars je vous livre ma grammaire : une phrase est
composée d’un sujet, d’un verbe et d’un compliment.

Par Gérard Bouvier