Doubs. En colère, les Jeunes Agriculteurs retournent les pancartes des communes

Pour montrer leur mécontentement face à la pression qu’ils estiment subir au sein de leur filière, les jeunes agriculteurs du Doubs ont retourné plusieurs pancartes de communes du territoire, dans le cadre de l’opération « on marche sur la tête ».

348
Photo DR

Une mobilisation nationale à laquelle les jeunes agriculteurs du Doubs ont répondu les mardi et mercredi 21 et 22 novembre un peu partout sur le territoire. Éternoz, Déservillers, Amancey, Besançon, Pontarlier, Saint-Vit, Clerval… de nombreuses pancartes affichant le nom des communes ont été retournées dans la nuit. Une blague pour interpeller l’État face à la pression excessive sur l’agriculture. « Pas de transition sous pression ! », martèle les initiateurs et le collectif des JA. Localement, le besoin d’accompagnement se concentre sur plusieurs sujets sensibles : le renouvellement des générations, la modernisation des batîments ou encore le plan Loup. « Il est impératif que le Conseil Régional mette le renouvellement des générations au cœur de ses priorités. Après plus d’un an de négociations, le dialogue entre la profession et la Région est toujours stérile. […] Nous avons besoin de visibilité́ sur le long terme ainsi qu’un parcours à l’installation accompagné et cadré.  Il est également impératif et vital que soit lancé les appels à projets de modernisation des bâtiments. » note les JA dans leur communiqué.

Ce mardi 28 novembre, les jeunes agriculteurs ont reçu le soutien de 13 députés de Bourgogne Franche-Comté, tous issus de la coalition présidentielle à l’assemblée nationale, dénonçant « la gestion calamiteuse des fonds européens agricoles par la Région. […] Dix mois après le transfert de la gestion des fonds (FEADER), plus de 3000 dossiers restent actuellement sans réponse. […] Ce fiasco met en difficulté de nombreux investissements et l’installation de jeunes agriculteurs. »

M.S