Haut-Doubs. L’aventure continue pour L’Ecolette au Bizot

Le 1er avril de l’année dernière, l’Association L’Ecolette redonnait vie au bistrot du village Chez Colette en rouvrant ses portes. Le fruit d’une longue réflexion et d’une mobilisation qui se poursuit aujourd’hui.

2297
l'ecolette
La musique est souvent au rendez-vous lors des animations de l'association.

Les membres de l’association voulaient voir fleurir un espace culturel, de service, d’échange, de transmission, de partage, d’autonomie locale et d’accueil, le tout autour de dix valeurs qui ont jalonné ce projet : bienveillance, durabilité, transmission, écologie, coopération, authenticité, équité, transparence, partage, mixité. « Le financement participatif nous a permis de constituer un apport pour acheter l’établissement avec un emprunt bancaire » confie Maryse Mainier, membre de ce collectif qui a redonné vie à cette bâtisse historique, autrefois aussi Maison de Justice, qui n’avait pas trouvé de repreneur depuis les célèbres tenancières du café : Colette et sa fille, Marguerite.

En un an beaucoup de chemin a déjà été parcouru : « Nous avons su fédérer des bénévoles ce qui a permis d’organiser déjà de nombreuses animations et des dizaines d’événements comme les apéros-concerts en terrasse l’été, que nous allons poursuivre tous les vendredis du 7 juillet au 11 août 2023 avec de belles nouveautés ! ». Pour les clients, pas de tarifs pour les boissons afin que ce soit accessible à toutes les bourses. Ici, on donne ce que l’on veut ou ce que l’on peut, « librement et en conscience ». Le piano, récemment offert par le maître-artisan Gaëtan Leroux, a d’ores et déjà trouvé sa place et donné encore un peu plus d’âme à ce tiers-lieu, « le seul de ce type dans le Pays Horloger ». Cette authenticité revendiquée sera d’ailleurs mise à l’honneur par le passage en août de l’Alter Tour, un tour de France cycliste des alternatives, à la rencontre, dit un organisateur, « des gens qui font, concrètement, un nouveau monde. ». Comme au Bizot.