Haut-Doubs. Levier au chevet de son patrimoine religieux

Les chantiers nécessaires sont nombreux sur ce patrimoine propriété de la collectivité. Une souscription populaire est donc en cours pour financer l’ensemble des travaux.

93
Les symboles religieux sont nombreux. Les travaux nécessaires aussi!

« Nous avons créé notre association en 2004 avec à l’époque l’objectif de rénover les deux fontaines de Levier, ce que nous avons fait », se souvient Pierre Lomazzi, président de l’Association Levier Patrimoine Environnement.

Le groupe a ensuite évolué en proposant à ses adhérents des sorties pour découvrir le patrimoine de la région. Ils sont désormais une soixantaine et ont décidé de se mobiliser aux côtés de la commune pour la chapelle de la Ficelle. « Un monument érigé en 1874 par une famille qui en a plus tard fait don à la collectivité ». Gommage des pierres, habillage en zinc du clocheton, application d’hydrofuge et de badigeon sur les murs et portes… les travaux nécessaires sont importants et urgents, d’où la souscription lancée avec la Fondation du Patrimoine pour obtenir des fonds via la mobilisation populaire.

« Les dons peuvent être spécifiquement orientés vers ce projet », précise le président de l’association. Ou alors participer à un pot commun pour soutenir l’ensemble des chantiers de restauration du patrimoine religieux de la commune de Levier : la croix du calvaire, située dans le parc de l’église ; la croix la plus ancienne du village, en fer forgé, rue de Salins ; la croix du cimetière ; la vierge de Boujailles rue de Champagnole dédiée à Notre-Dame de Lourdes ; la vierge de la Douet ; les battants des cloches de l’église ; le déplacement du monument aux morts ou encore la chapelle de Labergement du Navois.