Haut-Doubs. Val de Morteau. Du retard pour la ligne des horlogers

Outre la polémique récente sur la suffisance ou non de l’offre sur cette ligne, un autre problème technique celui-là pénalise certains usagers entre Val de Morteau et Suisse.

87
Les TER arrivent jusqu'à Morteau. Mais ne vont pas plus loin pour l'instant.

Des horlogers pas à l’heure. Un comble. Ici, il s’agit plus précisément de la ligne des horlogers, ce tronçon ferroviaire qui relie deux cités où la mesure du temps a toujours compté, Besançon et la Chaux-de-Fonds en Suisse, en passant par Valdahon et Morteau.

Les importants travaux engagés par la SNCF en mars dernier avait nécessité de couper la ligne pendant des mois. Pour rappel, 85000 tonnes de ballast et 60000 traverses ont été nécessaires pour rénover cette ligne centenaire de 75 km où circulent chaque jour 31 TER (Trains Express Régionaux) pour transporter quelques 1200 voyageurs. La Région et SNCF Réseau y ont investi 55,5 millions d’euros pour un vaste chantier, prenant toutes les précautions liées au milieux naturels sensibles environnants.

La réouverture prévue le 1er novembre a bien eu lieu mais pas dans sa globalité. Pas de souci pour rallier Besançon à Morteau. Mais suite à un éboulement du côté du Col des Roches, incident qui nécessite des travaux conséquents eux-mêmes ralentis par des soucis d’approvisionnement en matières premières, la voie entre Pays Horloger et Suisse voisine n’accueillera aucun train avant fin mars.

Ligne ferroviaire des horlogers : la partie entre Le Locle-Morteau ne rouvrira pas avant le printemps 2022. Des bus de substitution sont donc encore en fonction le temps que la SNCF remettre les pendules à l’heure et les frontaliers sur les rails.