L’invité de la semaine : Ilias Harkate, sur les traces du lynx

Le jeune homme, passionné par tout ce qui touche à la nature, voue une grande passion au lynx qu’il cherche à croiser depuis plusieurs années. Une véritable quête, un projet de vie pour lequel il a fait beaucoup de sacrifices en y consacrant tout son temps.

817

D’où vous vient cette passion pour la nature ?

Depuis mon plus jeune âge j’ai été attiré par la nature et quand à l’adolescence j’ai eu la chance d’habiter tout près d’une forêt, j’ai eu un véritable déclic en voyant des animaux sauvages dans leur milieu. Puis il y a eu un voyage scolaire alors que j’étais en classe de 4ème…nous sommes partis dans les Alpes et j’ai été fasciné de me dire que pas loin autour de moi, il devait y avoir des loups qui peut être m’observait. J’appréciais le calme et le silence dans les forêts alors j’ai commencé en rentrant à la maison à multiplier les balades, toujours équipé d’une paire de jumelles, pour surprendre des renards, des chevreuils et toutes les espèces qu’on peut trouver près de chez nous. Et pourquoi pas des lynx puisque j’ai commencé à m’intéresser à ce félin.

 

Quelles études avez-vous faites ensuite ?

Tout naturellement, je me suis orienté vers un Bac Pro environnement puis un BTS également dans ce domaine ce qui m’a permis d’effectuer un voyage en Pologne, en autonomie, dans un parc national. C’est là que j’ai eu la chance de croiser la route de grands mammifères sauvages comme le loup et l’ours brun en me basant sur mes observations sur le terrain.

 

Et depuis la fin de votre cursus scolaire ?

Après la fin de mes études j’ai fait un choix radical : me consacrer à plein temps à ma quête du lynx, pour mieux le connaitre et le faire connaitre. Je cherche donc à le croiser dans son milieu, sans le déranger, et de faire photos et vidéos que je partage avec les gens qui me suivent. Cela fait cinq ans que je suis sur ses trace et je mets régulièrement en ligne photos et vidéos notamment sur ma chaine Youtube afin de partager cette quête. J’y explique aussi ce qu’il faut faire et surtout ne pas faire si quelqu’un veut avoir la chance de croiser ce bel animal si discret mais bien présent dans nos forêts.

 

Qu’avez-vous mis en place pour réussir à le voir ?

En mars 2021, j’ai effectué une première observation, à distance, via des captures photos. J’ai en effet posé plusieurs pièges pour connaitre ses déplacements et ses habitudes, donc pouvoir identifier ses points de passages. Et j’ai aussi multiplié les affûts sans compter les heures passées en silence, sans bouger. Toute une journée parfois. C’est un exercice de patience, il faut s’avoir s’adapter au milieu comme aux conditions météo. Ce sont des moments spéciaux, pleins d’incertitudes mais vraiment passionnant et qui procurent de belles émotions.

 

Et alors, cette patience a-t-elle fini par payer ?

Une semaine après l’avoir vu en photo, je l’ai enfin rencontré en vrai. J’étais encore une fois à l’affût et peu avant le coucher de soleil, j’ai entendu feuler. J’ai tout de suite compris qu’un lynx était à proximité et c’était bien le cas puisqu’il se trouvait juste à proximité de mon point d’observation, sur une barre rocheuse. Après l’avoir entendu, je me suis retourné par curiosité pour le chercher et il était là, à moins de 10 mètres de moi. Nos regards se sont croisés et pendant quelques secondes on s’est regardé, les yeux dans les yeux. J’ai été tellement surpris et ému par ce moment que je n’ai pas eu le réflexe de sortir mon appareil photo pour immortaliser cette première rencontre ! Heureusement, je continue de rencontrer le lynx de temps en temps en vrai ou grâce au pièges photos ce qui me permet de le connaitre de mieux en mieux.

 

L’animal, certes emblématique de notre région, ne fait pas l’unanimité. Votre avis ?

Vouloir supprimer le lynx est tout simplement ridicule. Ceux qui défendent une telle idée et veulent réguler sa présence ne le connaisse tout simplement pas. C’est triste. Il est indispensable d’établir un dialogue avec ces anti-lynx pour permettre une cohabitation apaisée de toutes les espèces sachant qu’il est chez lui dans la nature, qu’il y chasse et mange certes, ce qui est tout à fait normal et naturel. En plus, c’est un animal pas du tout agressif, alors qu’on le laisse tranquille !

 

Etes-vous arrivé au terme de vos observations du lynx ?

Il a sans doute encore beaucoup à m’apprendre mais je l’ai déjà souvent croisé et observé donc il est possible que je conclue cette aventure par un grand compte rendu sous forme de livre ou de film, j’y réfléchis. Et je passe petit à petit à l’observation d’autres espèces, notamment une tout aussi fascinante, le loup, de plus en plus présent autour de nous…