Daniel Rolet, président du district de football

Invité par la Fédération Française de Football comme tous ces homologues en tant que président du district du Doubs et Territoire de Belfort, il a apprécié ce geste destiné à remercier le monde du foot amateur. Retour sur un événement qui restera dans l’histoire du sport et qui aura aussi très vite des retombées locales.

228
« La fédération fait beaucoup pour rappeler que toutes ces stars qui forment l’équipe de France ont commencé au plus bas de l’échelle, dans nos petits clubs de districts, encadrés par des éducateurs bénévoles. Tout prend racine dans le foot amateur et tout le monde en est conscient, le souligne et montre une réelle reconnaissance qui nous fait plaisir et nous motive pour continuer ».

Vous y étiez ! Racontez-nous votre finale de Coupe du Monde à Doha…

L’ambiance était incroyable même si en tant que français on a vite compris que nous étions très minoritaires… le stade était en effet presque entièrement derrière l’Argentine. Quant au match, après le début de match catastrophique, les changements intervenus juste avant la mi-temps ont eu pour effet de nous rendre plus présents physiquement et avec plus d’impact sur la défense adverse qui a peu à peu plié. Ça s’est confirmé ensuite. Deschamps a encore une fois fait de bons choix. Concernant les tirs aux buts, aucun de nos joueurs n’est tireur dans son club… Cette défaite ne remet pas du tout en cause l’avenir. Au contraire, certains joueurs ont pris une ampleur insoupçonnée et le potentiel est énorme d’autant plus que le vivier dans les équipes de France de jeunes est lui aussi très prometteur !

La VAR a beaucoup fait parler. Votre avis ?

L’arbitrage en général a été perturbant. Les consignes de la FIFA n’étaient pas les mêmes que pour les championnats nationaux. On a par exemple eu très peu d’expulsions lors de cette coupe du monde alors que dans les matchs de Ligue 1 on en a quasiment à tous les matchs. Et la VAR évidemment pose question. Le recours à ce contrôle vidéo casse le rythme et n’est pas forcément infaillible car dans certains cas les arbitres qui la gère en coulisses peuvent aussi avoir une interprétation erronée. Elle est donc utile pour les hors-jeux ou savoir si un ballon passe la ligne car c’est la technologie qui intervient, encore faut-il que l’info passe très vite et que la décision soit rapide.

Quelles conséquences aura le parcours des Bleus dans les clubs amateurs ?

Nous allons gagner de nouveaux licenciés c’est certain. L’engouement a été tel que l’effet sera sans doute équivalent aux années 1998 ou 2018 avec une augmentation de 10% du nombre de joueurs dès ce printemps. Ensuite, ce résultat apporte aussi une manne financière qui profite aussi au foot amateur. Nous allons d’ailleurs le revendiquer auprès de la FFF lors de l’assemblée générale de janvier mais nous faisons confiance au président pour nous donner encore plus de moyens, mener plus d’actions et apporter plus de dotations en matériel. Les clubs ont déjà bénéficié ces derniers mois de bons d’essence pour les bénévoles et de bons d’achats chez des fournisseurs partenaires ce qui prouve le lien entre la fédération et le milieu amateur.

Quelles sont les problématiques aujourd’hui au niveau local ?

La violence et les incivilités nous préoccupent toujours aujourd’hui c’est certain. Mais sans nullement les nier, précisons que sur près de 300 matchs chaque week-end, on ne compte heureusement qu’une poignée d’incidents et heureusement.  Mais j’insiste, tout problème est un problème de trop et nous continuons notre rôle éducatif. Par exemple dès le plus jeune âge en demandant aux parents de laisser les enfants jouer sans ajouter de pression voire d’animosité…ça commence par là et chacun doit se responsabiliser à son niveau. Une panoplie de formation des Accompagnateurs et des Dirigeants est à la disposition des Clubs pour arriver à améliorer cet état de fait.

Qu’en est-il de l’arbitrage ?

La situation ne s’arrange pas dans le sens où il est toujours très difficile de trouver des arbitres. Certains peuvent y voir les conséquences du climat qui peut régner sur certains terrains mais ce serait une erreur de résumer à cela. 57 n’ont pas renouvelé leur licence à la dernière reprise en septembre (à quoi sert de former chaque année près de 60 nouveaux arbitres). A ce sujet je tiens à alerter les clubs qui pour remplir leurs obligations réussissent à convaincre des jeunes de se former. Malheureusement, ceux-ci ne restent que peu de temps, juste pour dépanner. Ce raisonnement à court terme est un mauvais calcul donc aux clubs de fidéliser ces nouveaux arbitres. Nous allons les y aider grâce notamment à l’enveloppe de 900000€ mise à disposition des districts et des Ligues par la FFF pour recruter et former des arbitres.

Un petit mot sur la trêve hivernale ?

Elle permet au futsal de se développer et je tiens à remercier les communes de jouer le jeu pour mettre les gymnases à disposition. Des U7 aux seniors, toutes les équipes des clubs de notre district peuvent ainsi pratiquer le foot en salle durant les mois d’hiver avec à partir des U13 des finales organisées à Besançon, Belfort et Montbéliard.