Haut-Doubs. Des composteurs de quartier installés à Morteau

L’initiative menée en partenariat entre Préval, la Ville de Morteau et la Communauté de Communes du Val de Morteau répond à une véritable attente des habitants.

181
Ces composteurs profitent ainsi à de nombreux ménages.

Comment composter ses déchets organiques quand on vit dans un immeuble et qu’on ne dispose pas d’un terrain privé ? Il est possible d’installer des composteurs collectifs à l’échelle d’une copropriété mais ce n’est pas toujours possible… Difficile à admettre pour les habitants concernés et conscients de l’importance de cette pratique. Ainsi, une autre solution vient d’être mise en place sur le Val de Morteau : le compostage à l’échelle d’un quartier.

« Le compostage consiste à valoriser les déchets organiques au lieu de les jeter à la poubelle et ce pour produire naturellement un amendement qui va nourrir le sol. Cette pratique réduit de 30% le volume des déchets ménagers », explique Claude Gindre, président de Préval, l’établissement public pour la prévention et la valorisation des déchets. « Fabriquer son compost est donc un geste écologique mais c’est aussi une grande source d’économie car le compost remplace aisément les engrais, parfois onéreux, que l’on trouve dans le commerce ».

A Morteau, un premier essai avait été effectué dans le quartier des Charrières. Une réussite qui a motivé des citoyens à manifester leur intérêt pour une installation près de chez eux : « Pour répondre au besoin des habitants de Morteau, quatre sites de compostage de quartier ont été installés par Préval, sur le site du tremplin, derrière Casino, vers l’aire de jeux dans le quartier de l’Eglise, et aux Charrières. Un autre a été mis en place dans le village des Gras. « On constate une véritable prise de conscience de la population pour le compostage et c’est donc notre rôle de l’accompagner », souligne Préval qui rappelle que « des composteurs individuels sont en vente en précommande sur le site Internet de Préval pour 40€ l’unité. Nous en vendons en moyenne 900 chaque année ».