Haut-Doubs. Valdahon. 1000 bornes pour faire bouger les lignes

1000 km séparent Bobital en Bretagne de Valdahon. Du 1er au 13 juillet, des cyclistes vont rallier les deux villes. Parmi eux huit personnes en situation de handicap. Un sacré périple.

441
Les sportifs sont prêts à relever ce beau défi solidaire.

Nelly Julliard est loin d’être une inconnue dans le milieu associatif local. Elle a notamment présidé le club de foot du FC Valdahon Vercel et prend cette année les rênes d’un défi solidaire qui lui tient à cœur : « Ce projet a pour but de rassembler des personnes valides avec d’autres qui ne peuvent faire du vélo seule car mal voyante, victime d’un accident ou tout simplement n’ayant pas eu un parcours linéaire par une naissance différente et semé d’embûche ». Le tracé retenu par les organisateurs partira de Bobital et ralliera Valdahon en 12 étapes sous l’égide de l’association bretonne Advevan, qui signifie revivre, et du vélo club de Valdahon, « deux associations qui au quotidien œuvrent pour rendre accessible à tous des loisirs de pleine nature et qui partage les mêmes valeurs ». Ce périple réunira de 8 personnes en situation de handicap et 22 valides les différences qui partageront un défi où les différences s’estompent et laissent place à la solidarité, à la persévérance et au plaisir d’être ensemble. « Une expérience extraordinaire, une vraie aventure humaine ».

Cet événement s’inscrit parfaitement dans les valeurs que prône le comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. D’abord remettre le sport dans le quotidien des Français mais aussi promouvoir l’inclusion afin de rendre un maximum d’activités accessibles à tous. « Ce défi en particulier va permettre de créer des liens et de faire vivre les émotions du sport sans aucune différence entre les individus ».

Zoom sur les quatre francs-comtois

Il y aura d’abord Jacques, 84 ans, le vétéran, non voyant depuis l’âge de 30 ans suite à une maladie dégénérative. Un très grand sportif qui a déjà à son actif 11 marathons avec guide dont ceux emblématiques de Paris et de New York. Sur sa carte de visite également, la montée du Ventoux en tandem, engin qui cette fois lui permettra de parcourir ce millier de kilomètres.  A ses côtés, Eliot, un jeune homme de 26 ans atteint de trisomie 21. Lui qui travaille dans un ESAT industrie à Besançon est également un sportif accompli puisqu’il a déjà été trois fois champion de France de VVT adapté. Troisième aventurier, Guerric, un grand gaillard qui a besoin d’être mis en confiance pour se révéler. Agé de 27 ans, il souffre de troubles de la coordination, de difficultés en motricité fine. Sa présence au sein du défi prend tout son sens. Enfin, Baptiste, fils de Nelly, est mal voyant, né avec une microphtalmie de l’oeil gauche. A 30 ans, il porte une prothèse oculaire et malgré des difficultés de coordination et de motricité, il a récemment obtenu un CDI dans une entreprise avec un statut de travailleur protégé.