Inauguration de la fac dentaire à Besançon

Le 11 octobre, la nouvelle filière odontologie à l’UFR Santé de Besançon, a été inaugurée. Un exploit malgré la volonté du Premier Ministre Jean Castex en 2021 de créer des sites universitaires pour pallier au manque de chirurgiens-dentistes sur beaucoup de territoires.

412
"C'est la première fois que je vois autant de monde vouloir aller chez le dentiste" a ironisé Franck Robine, le Préfet de Région devant un parterre de personnalités ©YQ
« Un défi symbolique »

Macha Woronoff, la Présidente de l’Université de Besançon a souligné l’attractivité du territoire bisontin « engagé et responsable pour les nouveaux professionnels de santé ».

Il s’agissait « d’un besoin important » pour Anne Vignot dans la région la moins bien lotie en soins dentaires en France. « C’est un soulagement » d’accueillir une formation de soins de haut niveau, a ajouté Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté.

La Bourgogne Franche-Comté, un désert pour les soins dentaires

Alors que l’on recense environ 70 chirurgiens-dentistes pour 100 000 habitants en métropole, le nombre de dentistes tombe à 55/100 000 dans le Doubs et en Côte d’Or et jusqu’à 35/100 000 en Haute-Saône.

La Vice-présidente de Dijon Métropole et Marie-Guite Dufay écoutent attentivement les explications d’une étudiante en chirurgie dentaire de Besançon ©YQ

Le nouveau cursus ouvert en 2022 à Besançon et Dijon devrait permettre une offre de soins et de chirurgie-dentaire plus importante sur l’ensemble des 8 départements de la région. Les former à Besançon, ce n’est pas l’assurance de les garder sur le territoire de Franche-Comté, c’est au moins faciliter leur installation.

100 nouveaux dentistes/an à l’horizon 2028

125 étudiants à la rentrée 2023 sur les deux sites de Besançon et de Dijon.  A Besançon, on comptait 22 étudiants en 1ère année en 2022. Ils sont 36 nouveaux arrivants en 1ère  année en 2023, ce qui porte à 59 étudiants qui suivent le cursus depuis cette rentrée. La montée en puissance de cette formation est à la hauteur des investissements consentis en enseignants et surtout avec les équipements sophistiqués que nécessite la formation des futurs dentistes.

Les deux UFR Sciences de la Santé de Besançon et de Dijon ont été accréditées en même temps, leur permettant d’élaborer leur programme d’enseignement en commun et de bénéficier des mêmes équipements.

30 simulateurs étudiants
Une salle de TP sophistiquée pour les futurs dentistes de Franche-Comté ©YQ

La salle de TP de la filière odontologique dispose d’installations de haute performance. Les étudiants peuvent s’exercer sur des simulateurs (mettant l’étudiant en position de soin sur la tête d’un patient).

Ces équipements ont pu être financés par l’Etat (750 000€),  la Région Bourgogne Franche-Comté (450 000€) et Grand Besançon Métropole (300 000€). Le CHU de Besançon et l’ARS Bourgogne Franche-Comté ont également participé à la concrétisation de ce projet.

La santé bucco-dentaire un enjeu de santé publique

La densification des villes au détriment des communes rurales accentue les inégalités d’accès aux soins. La plupart des affections bucco-dentaires sont en grande partie évitables et peuvent être traitées à un stade précoce…à condition de disposer d’un professionnel à proximité.

Besançon dispose donc dorénavant d’une filière dentaire complète qui évite aux futurs dentistes de poursuivre leur formation à Nancy ou à Strasbourg. C’est un atout pour le territoire bisontin. On peut simplement s’étonner que cette filière odontologique dans la région n’ait pas été concentrée sur le seul site de Besançon !

Yves Quemeneur