L’alimentation en eau potable est une priorité pour Grand Besançon Métropole

Le jeudi 10 février, Pierre Contoz le Maire de Montfaucon, Christophe Lime le vice-président en charge de l’eau et de l’assainissement à Grand Besançon Métropole et Valérie Maillard vice-présidente du conseil départemental ont présenté les travaux entrepris entre l’approvisionnement en eau potable depuis le Syndicat Intercommunal de la Haute Loue jusqu’aux réservoirs situés à Montfaucon.

95

Ces réservoirs de 2 fois 1 000 m³ permettent de redistribuer l’eau vers 10 communes de l’agglomération bisontine (Montfaucon, Morre, La Vèze, Fontain, Arguel, Larnod, Pugey, Vorges-les-Pins, Beure et Avanne-Aveney). Ils offrent deux jours complets d’autonomie en eau à ces dix communes.

La conduite en fonte existante présentait des fuites. Il était donc indispensable de la remplacer. Les travaux ont commencé en décembre dernier sur un tronçon traversant Montfaucon sur plus de 3 kilomètres et devraient se terminer fin mars 2022.

Les travaux vont être mis à profit pour remplacer également une conduite de distribution des habitants de la rue des Lucelles et de la rue de la Vue des Alpes. Pour Pierre Contoz, le Maire de Montfaucon, « la qualité et la rapidité des travaux confiés à l’entreprise Colas-Lacoste est à souligner ». Quand c’est le Maire de Montfaucon qui le dit, c’est à souligner !

Beaucoup de moyens humains et matériels ont été nécessaires pour réaliser ce chantier dont le montant s’élève à 868 147€ pris en charge par GBM qui est accompagnée à hauteur de 10% par le département du Doubs (dont ce n’est théoriquement pas la compétence) et par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse.

GBM prend en compte l’environnement. Le tracé de la conduite actuelle passait dans un site classé « Natura 2000 », ce qui a amené à une modification du tracé pour préserver les habitats de la faune et de la flore.

Si Grand Besançon Métropole intervient de façon volontaire sur l’amélioration des réseaux de distribution d’eau, la qualité de la ressource et sur les réseaux d’assainissement, il reste que la vétusté des canalisations va poser un sérieux problème budgétaire et de contraintes pour l’agglomération bisontine. On l’a vu récemment avec la canalisation qui a cassé sur le boulevard Churchill.

Yves Quemeneur