Haut-Doubs. L’Or Olympique pour le Jurassien Quentin Fillon-Maillet

Ce mercredi 9 février, près d'une semaine après le lancement des Jeux Olympiques d'hiver à Pékin, la France comptait 6 médailles dont une en or grâce à Quentin Fillon-Maillet. Pour les autres athlètes du Massif Jurassien, le bilan est mitigé.

131
Le jurassien est le premier français à décrocher l'or olympique sur ces Jeux de Pékin. Crédit photo : Kevin Voigt

Après une semaine de compétition, les Français comptent six médailles ce mercredi 9 février.

Quentin Fillon-Maillet impressionnant sur les skis

La plus belle, l’unique pour l’instant médaille d’or, a été remportée par notre biathlète Quentin Fillon-Maillet. Le jurassien favori au départ du 20 kilomètres individuel homme ce mardi 8 février, n’a pourtant pas vécu une course de tout repos.

Par deux fois sur le pas de tir, d’abord debout puis couché, QFM manque sa cible. Mais le français n’est pas leader de la Coupe du monde pour rien. Avec ses 89% de réussite au tir la saison passée, le français réalise un dernier sans faute, là où les frères Boe, principaux adversaires, manque une fois le coche. Derrière, c’est l’histoire d’une course folle sur les skis, avec des chronos impressionnants et une victoire aussi méritée, qu’attendue par tout un clan. Une première médaille en or pour la France dans ces Jeux Olympiques et la seconde pour Quentin Fillon-Maillet. Dimanche 6 février, toujours en biathlon mais cette fois-ci sur le relais mixte, le jurassien décrochait une médaille d’argent aux côtés de Julia Simon, Émilien Jacquelin et Anaïs Chevalier-Bouchet.

Cette dernière a également remporté la médaille d’argent en individuel femme, sur 15 kilomètres. Une course à laquelle a aussi participé la jurassienne Anaïs Bescond, pas très à l’aise au tir. Elle terminera 30e de la course. On retrouvera notre biathlète dès samedi 10h sur la Mass start.

Joséphine Pagnier, 11e du saut à ski féminin

Elle espérait un top 10, c’est finalement une 11e place pour Joséphine Pagnier, originaire de Chaux Neuve. La jurassienne de 19 ans a d’abord réalisé un très bon premier saut de 96 mètres samedi 5 février, avant de manquer le seconde à 78,5 mètres. Ravie d’avoir pu participer à la compétition, elle vise déjà les prochains Jeux de 2026 à Milan où la chance de médaille sera à n’en pas douter très importante.

La belle histoire Johan Clarey

A 41 ans, le skieur français est devenu le plus vieux médaillé olympique en ski alpin, lundi 7 février à Pékin. Pendant longtemps même, durant la descente folle du Tignard, on a cru à l’exploit en or. Johan Clarey termine finalement deuxième d’une course reportée de 24 heures, où il n’avait pas pu tester ses skis, à un dixième du suisse Beat Feuz. Un exploit, dans une carrière longtemps perturbée par des blessures et des déceptions. Le skieur n’a d’ailleurs jamais été aussi performant que depuis ses 35 ans.

Déception pour le combiné nordique

Trois Franc-Comtois participaient au combiné nordique individuel sur le programme Gundersen composé d’un tremplin normal suivi d’une course de 10 km en ski de fond. C’est Mattéo Baud qui s’en est le mieux sorti obtenant avec une 12e place en saut à ski, avant le départ pour le ski de fond. Parti dans le troisième groupe à une minute de la tête, le chat gris (NDLR : nom des habitants de Métabief ) n’a jamais pu faire son retard et termine finalement à la 18e place au classement final, loin des espoirs placés en lui.

Les deux autres athlètes du massif jurassien arrivent loin derrière. Laurent Mulhethaler, 21e après le saut à ski perd sept places après le ski de fond, terminant 28e, suivi de près par Gaël Blondeau, originaire de La Chapelle-des-Bois, dont les performances ont été similaires en saut à ski comme en fond. Il termine 30e du saut et 31e après le ski de fond. Plus dur encore, la mésaventure du quatrième athlètes français engagé dans la compétition, le vosgien Antoine Gérard. Disqualifié automatiquement après son saut à ski, sa combinaison était déchirée.

Les femmes apportent une pluie d’argent

Sur les six médailles, dont cinq en argent, trois viennent de femmes et une grâce au relais mixte. Car après les beaux succès cités plus haut, Tess Ledeux a décroché l’argent en freestyle Big Air. Résultat mitigé car elle était jusqu’ici la seule a réalisé une figure lui assurant presque la médaille d’or. Sauf qu’au dernier saut, la chinoise Ailing Elles Gu a réalisé la même « mieux » exécuté selon les juges.

Ce mercredi 9 février, une nouvelle médaille d’argent, encore féminine, a été décrochée grâce à Chloé Trespeuch en snowboard cross. Prochain point la semaine prochaine.

Martin SAUSSARD