Haut-Doubs. Un plongeur de l’extrême au Saut du Doubs

Gymnaste durant son enfance, Robin Georges a gardé de ces années force et souplesse. Mais sa pratique sportive s’est vite tournée vers l’eau et le plaisir de sauter dedans…de haut!

229
Les images sont à la mesure de l'exploit; impressionnantes!

« J’ai commencé très tôt depuis un plongeoir de 3 mètres. Mais j’ai attendu d’avoir 15 ans avant de passer sur celui de 10 mètres » se souvient-il. Toujours en mouvement, le jeune homme qui se destinait à une carrière de professeur d’éducation physique et sportive va plonger dans l’inconnue en décidant de faire de sa passion son métier. Devenir plongeur de haut vol et en vivre…un sacré pari, aujourd’hui réussi. « Je pratique ce qu’on appelle le Cliff Diving, des sauts depuis des promontoires naturels haut perchés avec une entrée dans l’eau à une vitesse de 90 km/h ». Calanques de Marseille, Majorque, Malte…mais aussi Saut du Doubs, un spot où il était déjà venu l’an dernier pour une bonne cause. En ce mois de mars 2022, c’est pour le plaisir qu’il a à nouveau bravé le froid des eaux du Doubs et les 22 mètres de hauteur. L‘exercice est dangereux. « Rien n’est laissé au hasard. Il faut être bien préparé physiquement et bien penser à tout en amont en repérant les lieux ».

S’il a déjà participé à une émission de téléréalité bien connue, Ninja Warrior, là encore pour le plaisir de la performance physique, difficile de gagner sa vie grâce à ces exploits. Mais possible quand même grâce au plongeon de haut vol : « l’été dernier par exemple, j’ai travaillé dans un spectacle à Europa-Park où je sautais depuis une hauteur de 19 mètres. Je suis en fait considéré comme intermittent du spectacle ce qui me permet de gagner ma vie tout en déclinant cette activité au niveau sportif d’un autre côté ».