Haut-Doubs. Valdahon: Des règles à respecter pour l’affichage associatif

La vie associative a repris ses droits et avec elle ses nombreuses animations et manifestations dans les communes. Tant mieux. Des règles ne doivent pourtant pas être oubliées.

217
Quel que soit le panneau , une autorisation est nécessaire.

Pour les bénévoles, l’une des missions importantes consiste à faire savoir ce qui va se passer. Bref, communiquer. Presse, réseaux sociaux…et bien entendu affichage sont les principaux moyens utilisés. De plus en plus optent pour les panneaux, plus ou moins petits, plantés à des endroits stratégiques dans les villes et villages. Efficace, à condition toutefois de choisir la bonne couleur de papier et d’écriture quand on sait que les automobilistes n’auront que quelques secondes pour lire l’information. Et encore faut-il que le bord de route ne soit pas transformé en véritable forêt de panonceaux où se mêlent kermesses, repas, ball-trap et autres vide-greniers !

Autre règle à respecter pour les associations : obtenir l’autorisation de mettre en place cette signalisation d’une manifestation temporaire. Une étape souvent négliger, d’où le rappel qu’a tenu à faire la mairie de Valdahon. « Préalablement, une demande d’autorisation doit être adressée à la mairie. Après autorisation, cette signalisation ne devra pas gêner la visibilité des usagers, altérer la lisibilité de la route ou présenter un quelconque danger pour la circulation ». Plus précisément encore, l’implantation en carrefour, à moins de 30 mètres d’un giratoire ou à plus de vingt kilomètres du lieu de la manifestation est interdite. De quoi faire réfléchir quand on passe du côté d’Etalans, un carrefour très prisé entre Haut-Doubs et Grand Besançon.
La mairie poursuit en ajoutant que « les pancartes ne pourront pas être fixées sur des supports de signalisation routière, sur des équipements de sécurité (balises, barrières, glissières, etc.), sur les ouvrages et supports de divers réseaux (France Télécom, ERDF, etc.) ainsi que sur les arbres ou plantations ». Enfin, la signalisation devra être installée au maximum huit jours avant la manifestation et enlevée, en théorie, dans les 48 heures qui la suivent.