Grand Besançon. Rencontres citoyennes autour du PLUi

Grand Besançon Métropole élabore son futur plan local d’urbanisme intercommunal. Fruit de la concertation avec toutes les communes de l’agglomération, il va faire l’objet de réunions publiques jusqu’au 12 juillet.

233
PLUi ?

Les administrations, qu’elles soient d’Etat ou locales, sont friandes d’acronymes que le « pékin lambda » ne doit pas comprendre. Le PLUi est un document d’urbanisme qui donne une photographie du territoire intercommunal à un horizon de 10 à 15 ans.

Il est « co-construit » avec les 68 communes de l’agglomération bisontine, en concertation avec les acteurs du territoire et en concertation avec la population.

Le PLUi est le prolongement du SCoT (schéma de cohérence territorial) lié au SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) deux autres acronymes (c’est mieux de parler entre soi…). Au final, le PLUi a vocation à se substituer aux plans locaux d’urbanisme de chaque commune. On comprend bien la volonté de cohérence territoriale pour créer un territoire attractif pour les entreprises, un territoire de qualité respectueux des principes du développement durable.

5 ans du diagnostic à la validation

Après l’état de lieux qui doit cerner les grands enjeux territoriaux, le projet d’aménagement identifie une stratégie de développement pour les 15 années à venir. En 2023, le PLUi traduira concrètement le projet et fixera les règles à respecter, avant de le présenter en enquête publique et être validé par le Conseil communautaire de GBM en 2025…c’est-à-dire demain !

Préservation et/ou développement

La marge de manœuvre est étroite. Comment concilier le développement économique et l’essor démographique de l’agglomération de Besançon tout en prenant en compte les impératifs de la Loi climat et résilience de 2021 qui fixe une trajectoire progressive vers l’absence d’artificialisation nette des sols en 2050…c’est-à-dire après demain !

Eté 2022, le temps des rencontres participatives

Ce sont 8 réunions pédagogiques par secteur pour exposer aux habitants ce qu’est le PLUi, son état d’avancement et les premiers éléments du diagnostic. Elles ont commencé le 22 juin à Saint-Vit, puis à Pirey le 24 juin, à Besançon le 25 juin et à Saône le 29 juin. Elles se poursuivent vendredi 1er juillet à Besançon (de 18h à 20h au Palais des Sports), le vendredi 8 juillet à Thise (de 18h à 20h à la salle des fêtes), le lundi 11 juillet de 20h à 22h en visioconférence (site dédié dès le 4 juillet) et enfin le mardi 12 juillet à Besançon (de 18h à 20h salle Courbet à la Mairie). Les informations sont disponibles sur www.plui.grandbesancon.fr

L’exercice va demander beaucoup de diplomatie de la part des services de la métropole. Il va s’agir de convaincre et pas de contraindre, de créer un territoire où il fera bon vivre mais aussi travailler. La richesse agricole ne doit pas se perdre dans des lotissements toujours plus nombreux. La richesse écologique ne doit pas se faire au détriment de la construction d’usines. Enfin, faut-il espérer que les idéologies ne prendront pas le pas sur le bon sens.

Yves Quemeneur