Le Conseil départemental du Doubs poursuit sa politique sociale et environnementale

En dépit des campagnes électorales (présidentielles et législatives) le département du Doubs a voté le 25 avril 2022 plus de 7,4 millions d’euros d’aides aux habitants du territoire.

69
802 000 euros d’investissements numériques dans les EHPAD

Dans le but de soutenir la qualité de prise en charge des résidents dans les EHPAD du département, l’assemblée a lancé un « appel à manifestation d’intérêt » pour leur permettre de s’investir dans une démarche d’innovation au service de la bientraitance et de la qualité de vie au travail. 802 000 euros ont été mobilisés pour des investissements numériques dans cinq EHPAD (Bart, Grand-Charmont, Besançon, Maîche et Quingey).

177 000 euros versés à trois centres locaux d’information et de coordination (CLIC)

Pour améliorer et favoriser l’information et l’accompagnement des personnes âgées à domicile, le département du Doubs s’appuie sur ces centres locaux d’information et de coordination qui informent le grand public et les professionnels sur le vieillissement et les solutions d’accompagnement. Une première enveloppe de 177 163 euros (représentant 50% de la dotation de 2021) a été allouée à trois structures (les CLIC du Pays de Montbéliard et du Doubs Central et celui de la Maison des seniors de la Ville de Besançon).

390 000 euros pour la politique enfance et famille

Accompagner et préparer à l’autonomie des mineurs et jeunes majeurs en difficulté dans leur cadre familial : c’est une mission essentielle de la protection de l’enfance. Une subvention de 270 000 euros a été attribuée à deux associations : « Habitat Jeunes Besançon » pour la Résidence des Oiseaux et « L’œuvre comtoise de protection de la jeune fille » pour le Foyer des Jeunes Travailleurs de la Cassotte.

Le département a également voté une subvention de 119 423 euros au Centre d’information et de consultation sur la sexualité (CICS). Ce centre complète les actions des centres de planification et d’éducation familiale. La subvention allouée au titre de l’année 2022 permet la prise en charge financière partielle des interventions de professionnels dans l’amélioration de la prévention auprès des mineurs et des femmes en précarité.

1,4 million dans la politique de l’eau

La gestion et la préservation du patrimoine naturel et l’action sur la transition climatique ne sont pas des compétences habituelles du département. Pourtant le territoire du Doubs a choisi depuis plusieurs années de s’y investir au côté des collectivités locales. 1 161 606 euros vont ainsi être consacrés à la réalisation de 26 projets sur des travaux d’alimentation en eau potable, 68 662 euros dans un projet d’assainissement et 26 722 euros dans des études préalables à des travaux d’assainissement et d’eau potable.

En outre, le département a voté 112 700 euros au titre de la taxe d’aménagement des espaces naturels sensibles (ENS) pour préserver les ressources naturelles et soutenir les actions de sensibilisation à l’environnement. Huit subventions ont ainsi été octroyées à cinq maîtres d’ouvrage sur la commune des Premiers Sapins, de Montrond-le-Château pour 31 320 euros d’investissement et 81 380 euros en fonctionnement répartis entre le Conservatoire d’espaces naturels de Franche-Comté, les communes d’Etrabonne, du Bizot, de Passonfontaine et la communauté de communes des Portes du Haut Doubs.

426 0000 euros pour l’action culturelle

25 structures culturelles ont bénéficié de l’aide du département à hauteur de 426 000 euros pour accompagner les projets de création et de diffusion sur le territoire des arts vivants et faciliter l’accès à la culture pour tous.

Le « Point-nœud » un  jalonnement cyclable innovant

Le département entend favoriser le développement des itinéraires cyclables dédiés et répondre à l’attente des cyclistes par une signalisation et des équipements adaptés. Le « Point- nœud » est un système de jalonnement permettant au cycliste de composer son propre circuit, selon ses impératifs ou ses envies. En collaboration avec le comité départemental du tourisme du Doubs, le jalonnement va être progressivement déployé auprès de soixante communes. Deux zones tests vont être créées sur le secteur de Rougemont / Baume-les-Dames (378 km²) et sur Frasne / Vallée du Drugeon dans le Haut-Doubs (266 km²).

Les actions départementales sont le quotidien des conseillers départementaux, bien loin de la centralisation parisienne. On ne connaît pas les tourbières du Haut-Doubs dans le VIIème arrondissement de Paris.

Yves Quemeneur