Portes du Haut-Doubs. L’enjeu environnemental de la rénovation énergétique

Réduire la consommation d’énergie des logements est un impératif pour la sauvegarde de l’environnement. Une meilleure isolation est pour cela indispensable.

218
Dans la vieille ferme, un des deux logements est déjà revenu sur le marché locatif.

« Notre rôle est d’accompagner les personnes ou collectivités qui ont un projet de rénovation en leur apportant une assistance technique, administrative et financière » détaille Pauline Moyne, chargée d’opérations à Soliha, premier acteur associatif national de l’habitat privé à vocation sociale.

Propriétaires occupants, propriétaires bailleurs, communes ou encore communautés de communes sont concernées comme c’est le cas aux Portes du Haut-Doubs qui a porté une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH), et qui continue à s’engager en faveur de la rénovation énergétique.

« Le chantier en question se situait dans une ancienne ferme avec deux logements qu’un particulier a souhaité réhabiliter ». Vacants depuis de nombreuses années et fortement dégradés, il a fallu engager de lourds travaux : isolation, électricité, ventilation, fenêtres, création d’une salle de bain, installation d’une pompe à chaleur pour le système de chauffage… Au final, environ 100000€ investis pour le premier appartement, un T2 transformé en T3 d’une surface habitable de 100 m². « La bonne nouvelle est un gain en énergie de 85% et un classement qui passe de G à B ». Des fonds publics ont permis un subventionnement global de 60% grâce à l’ANAH, à la communauté de communes, au Département et à Action Logement.

« La contrepartie de ces aides est de remettre sur le marché locatif un logement conventionné. C’est-à-dire que le propriétaire bailleur devra appliquer un loyer modéré et sélectionner les locataires selon certaines conditions de ressources ».