Doubs : un ambitieux maillage touristique

La saison touristique se prépare dans le département. Doubs Tourisme cherche à dynamiser le territoire par un maillage des différents acteurs à l'aide de nouveaux outils. Un moyen de répondre à la demande et de défendre un secteur d'activité encore fragile.

352
©Laurent Chevier

Faire du Musée des Maisons Comtoises le point de départ de cette saison touristique 2024 n’a rien d’un hasard pour Doubs Tourisme. L’année de ses 40 ans, le site a vient d’inaugurer un nouvel édifice dédié au machinisme agricole. D’autres animations se déroulent tout au long de la saison quand du côté des travaux un « butin des Comtois » est prévu pour 2025. « C’est un lieu emblématique qui, comme plusieurs sites du Doubs, vit une transformation importante. Les acteurs du tourisme peuvent aussi se rendre compte de cela en se réunissant ici. », souligne Charlotte Mange, chargée de communication au sein de Doubs Tourisme.

Une synergie départementale

Une soixantaine d’entités ont fait le déplacement ce jeudi 2 avril 2024 : offices du tourisme, lieux d’hébergements, sites touristiques, artisans… « C’est une sorte de lancement annuel avec les professionnels qui permet à chacun de découvrir les nouveautés de l’autre et de créer ou recréer un maillage efficace pour porter le tourisme au niveau départemental, voire régional. Toutes ces personnes qui ne se voient pas à l’année finalement. Aujourd’hui on a plutôt une bonne synergie. », poursuit Camille Mange.

6070 emplois dans le Doubs

Association financée par le Département, Doubs Tourisme veut catalyser le secteur d’activité. La non-délocalisation du tourisme, par ces paysages, son histoire et ses savoir-faire spécifique n’enlève rien à sa fragilité. Relancés après une crise sanitaire où la collectivité a notamment déboursé 1,55 millions d’€ en 2020, les professionnels doivent désormais composer avec le changement climatique. « Normalement les vacances de Pâques annoncent déjà l’engouement autour de la saison estivale à venir. Dinozoo, Métabief Aventures, les jardins de la Saline, ça tourne plein pot. Avec 15 jours de pluie, c’est déjà compliqué. Il y a bien sûr la raréfaction de la neige l’hiver mais contrairement aux stations de Hautes Montagnes qui elles aussi subissent les mêmes effets, chez nous la zone est habitée à l’année, tout est plus facilement accessible pour tous les types de voyageurs. L’été, malgré les fortes chaleurs, nous enregistrons une augmentation annuelle de clients originaires du Sud. », souligne Damien Mouchet, directeur de la communication. De visiteurs en quête de terrains de jeux ou territoire chargé de culture et d’histoire, à l’abri des chaleurs régulièrement étouffantes dans le Sud de la France.

Pour répondre à ce développement de clientèle, Doubs Tourisme mise sur le maillage territorial. 62 sites sont aujourd’hui valorisés par différents moyens de communications et marketing comme des labellisations mais aussi sur le terrain. « On vient pour la Citadelle, la Saline Royale, le Saut du Doubs mais le département offre une multitude d’activités et lieux qui ne demandent qu’à briller. » glisse Charlotte Mange. À chaque entrée ou sortie, une carte géographique recense d’autres sites proches et permet aux visiteurs de poursuivre l’immersion en terre comtoise.

Podium des établissements les plus visités dans le Doubs en 2022* :

  1. Citadelle de Besançon 257 326 visiteurs
  2. Dino-Zoo, Étalans 134 200 visiteurs
  3. Saline Royale Arc-et-Senans, 122 930 visiteurs.

*Gratuite, la Cathédrale Saint-Jean a enregistré 176 500 visiteurs.

 Le vélo… et la moto !

 Le Département prévoit pour 2027 la fin de son grand aménagement cyclable regroupant 4500 kilomètres de voies toutes connectées grâce aux programmes « point-nœuds », initié dès 2020 pour un montant 32,5 millions d’€. « L’intérêt touristique, c’est de pouvoir créer son itinéraire, calculer sa durée, son trajet depuis n’importe quel endroit », commente Damien Mouchet. À cela s’ajoute le label « Accueil Vélo » pour recenser toutes les structures offrant un ou des services aux cyclistes. Le même dispositif est également déployé aux motards depuis 15 ans avec aujourd’hui 60 adresses labellisées. Une clientèle choyée par le Doubs – contrairement à certains départements voisins – qui voit en elle une source sûre de fréquentation. « On est la seule destination présente sur le salon du deux roues à Lyon par exemple. », ajoute le directeur de communication.

Le marché de Noël de Montbéliard, très loin devant…

Du côté des événements, le marché de Noël de Montbéliard explose les compteurs avec 491 501 visiteurs en 2022. Loin derrière, la Foire Comtoise arrive deuxième avec 139 022 visiteurs et Livre dans la Boucle complète le podium avec 32 000 personnes.

Le Tourisme de découverte économique

Autre ambition de Doubs Tourisme pour dynamiser notre territoire : les visites d’entreprises. Un autre label, Made In Chez Nous, permet également aux sociétés locales de faire découvrir aux visiteurs leur savoir-faire. Distillerie, Fonderie, Horlogerie, Tuyé, bref artisans, petites, moyennes et grandes entreprises peuvent profiter ce développement. Un atout de plus pour dynamiser le Doubs où la fréquentation d’avant-Covid a depuis été dépassée : entre juillet et août 2019, l’application Flux Vision recensait près de 600 000 touristes, contre plus de 700 000 en 2022.

M.S