986 chefs d’entreprise ont perdu leur emploi en 2021 en Bourgogne Franche-Comté

Pour la 6ème édition de l’Observatoire de l’emploi des entrepreneurs, l’association GSC et la société Altares dévoilent les chiffres 2021. Près de 1 000 femmes et hommes chefs d’entreprise ont perdu leur activité professionnelle. Quel plan social !...

208

Dans la région, ce chiffre est en diminution de 21,9% par rapport à 2020. Si les aides publiques ont permis d’amoindrir les effets de la crise sanitaire et continuent de doper l’économie, l’incertitude politique en France et la situation critique en Ukraine pourraient montrer de nouveaux points de vulnérabilité dans les prochaines semaines.

Le nombre d’entrepreneurs en situation de chômage diminue
dans 7 départements sur 8 de la région

Malgré une baisse de 6,6% par rapport à 2020, la Côte d’Or demeure le département qui compte le plus d’entrepreneurs au chômage. Les 212 dirigeants concernés représentent près d’un quart des pertes d’emploi de la région.

Dans le Jura et la Nièvre, la baisse du chômage des entrepreneurs est plus conséquente. Elle est respectivement de 32,3% (86 dirigeants dans le Jura) et 37,6% (58 entrepreneurs dans la Nièvre).

La Haute-Saône et la Saône-et-Loire voit la régression du chômage des chefs d’entreprises à 16,4% et 16,7% (61 pertes d’emploi en Haute-Saône et 205 en Saône-et-Loire).

L’Yonne et le Territoire de Belfort font jeu égal avec une diminution de 46,6% des pertes d’emploi. Respectivement, ces deux départements ont enregistré 111 et 47 entrepreneurs en perte d’emploi.

Le Doubs est le seul département de la région à enregistrer une hausse des chefs d’entreprise ayant perdu leur emploi. Ils étaient 206 en 2021 contre 201 l’année précédente.

Les chefs d’entreprise « seniors » sont les plus touchés

L’âge moyen des chefs d’entreprise impactés en Bourgogne-Franche-Comté est de 46,9 ans soit une baisse de plus d’1 an par rapport à l’année dernière (47,8 ans). La crise économique touche particulièrement des entrepreneurs pour lesquels le rebond professionnel sera plus difficile : dans le département de l’Yonne, l’âge médian atteint 48,2 ans.

Cette population, dite de « seniors », est généralement installée dans une vie personnelle construite, avec des charges familiales et financières parfois importantes. Ce contexte personnel peut amplifier la pression et l’inquiétude en cas de perte d’emploi, et amener à prendre de mauvaises décisions. Ce sont aussi les entrepreneurs à la tête de TPE qui ont été particulièrement impactés. 8 pertes d’emploi sur 10 concernent des dirigeants d’entreprises de moins de 3 salariés.

Le secteur de la construction et du commerce reste le plus concerné

245 dirigeants des TPE de la construction et 244 dans le commerce représentent près de la moitié des pertes d’emploi d’entrepreneurs de la région. Plus fragilisés par la crise sanitaire, 59 chefs d’entreprise du secteur agricole ont perdu leur emploi en 2021, soit + 15,7% par rapport à 2020. Enfin, dans l’immobilier, ce sont 56 dirigeants d’entreprise qui ont été en situation de chômage en 2021 contre 33 en 2020.

Les secteurs de l’hébergement, de la restauration et des cafés ont été épargnés compte tenu des dispositifs mis en place par l’Etat. La perte d’emploi des entrepreneurs de ces secteurs a diminué de 51,1% en 2021 dans la région.

Anthony Streicher, Président de l’association GSC* l’explique « Le soutien de l’Etat continue de produire ses effets…Nous n’avons pas été confrontés au raz-de-marée des faillites redouté. Face aux nouvelles menaces, il convient d’être prudent pour l’avenir. En 2021, 30 000 femmes et hommes chefs d’entreprise ont perdu leur emploi au niveau national et 986 en Bourgogne Franche-Comté ». « Sans filet de sécurité, c’est un véritable drame » souligne celui qui préside justement une association qui accompagne la perte d’emploi des entrepreneurs.

A contrario, souligne Frédéric Barth, Directeur général d’Altares « la croissance française a connu son meilleur chiffre depuis 50 ans, à 7%. L’entrepreneuriat reste dans une dynamique positive. Un million de nouvelles entreprises ont été créées alors que les défaillances tombaient sous le seuil de 30 000, à son plus bas niveau depuis 30 ans ».

*GSC

L’association patronale est un dispositif imaginé il y a 40 ans par les syndicats patronaux pour répondre au besoin de protection contre le chômage des indépendants, exclus de Pôle Emploi. L’assurance volontaire permet aux entrepreneurs et mandataires sociaux de percevoir un revenu de remplacement en cas de perte d’emploi. Ce filet de sécurité est toutefois mal connu.