Besançon. Le musée de la Résistance et de la Déportation rouvrira le 8 septembre

Lors de ses vœux, Anne Vignot, maire de Besançon, a annoncé la date de la réouverture du musée de la Résistance et de la Déportation fermé depuis trois ans.

191
Le nouvel accueil ouvert et lumineux du futur musée de la Résistance et de la Déportation ©A.Ammari

Après deux millions de visiteurs et avec une muséographie datant de 1982, le musée de la Résistance et de la Déportation a fermé ses portes le 6 janvier 2020. Aujourd’hui, le chantier avance pour que la réouverture ait lieu le 8 septembre prochain, jour symbolique pour Besançon puisqu’il marque la libération de la ville en 1944.

Pour l’heure, le musée est toujours en travaux. Jusqu’en mars, les travaux du bâtiment se poursuivront. De mars à août, il conviendra de mener les travaux de scénographie des expositions permanente et temporaire. Des aménagements sont également prévus pour la statue du Témoin et les poteaux des fusillés, pour une meilleure mise en valeur.

Au printemps, ce sera aussi le grand déménagement pour les agents et les collections qui seront de retour à la Citadelle.

 

Les travaux sont en cours. © Musée de la Résistance et de la Déportation.

Grand week-end d’inauguration

Du 8 au 10 septembre, un grand week-end d’inauguration est d’ores et déjà prévu à la Citadelle. Les visiteurs pourront alors découvrir trois expositions. Entièrement rénovée, l’exposition permanente s’étirera sur dix salles. De quoi faire le plein de connaissances, sans s’y noyer, sur la Seconde Guerre mondiale.

Un espace de deux salles sera dédié à l’art en déportation. Un moyen de mettre en lumière des témoignages uniques et précieux des camps, préservés dans les collections du musée. Cinquante œuvres sur les six cents détenues (dessins, sculptures…) seront alors présentées en rotation pour leur conservation.

Au rez-de-chaussée, six salles permettront d’accueillir les expositions temporaires. Celle qui sera visible en septembre sera une exposition de photographies en lien avec les donateurs du musée. Le sujet exact n’est pas encore officiel.

 

Avant sa fermeture, le musée de la Résistance et de la Déportation, véritable puits de connaissances sur l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, accueillait entre 50 000 et 60 000 visiteurs par an. Aurélie Cousin, chargée de collections au musée, espère que ces chiffres se maintiendront pour ce nouveau musée dont le contenu sera de la vulgarisation exigeante. Hâte de le découvrir !