Le retour de Besançon-les-Bains ?

Le conseil communautaire de Grand Besançon devait valider le 9 novembre la demande formelle auprès de l’Etat, du classement de Besançon en « commune touristique ».

376

Si la demande fait l’unanimité pour donner une meilleure visibilité touristique, l’opposition bisontine voudrait y voir des intentions cachées. Le classement en zone touristique permet à la collectivité d’augmenter le taux du versement transports, au-delà de son plafond. Le versement transports est une taxe supportée par toutes les entreprises de plus de 10 salariés pour financer les transports en commun.

Laurent Croizier (conseiller communautaire de Besançon) a demandé à la Présidente de « s’engager à ne pas augmenter le taux du versement transport jusqu’à la fin du mandat ». Anne Vignot et Gabriel Baulieu, le vice-président chargé des finances, unis dans cette affaire, ont rappelé à Laurent Croizier que « si le cas devait se présenter, il sera soumis au vote du conseil communautaire ». Besançon pourrait ensuite prétendre à être inscrite comme « station de tourisme » renouant avec la fin du XIXe siècle où la capitale comtoise était réputée pour ses cures thermales. Autour de Besançon-les-Bains, se construisent alors l’établissement thermal, l’hôtel des Bains, le casino et la salle du Kursaal. On peut rêver !

Yves Quemeneur