Bourgogne Franche-Comté. Étudiants : la course aux logements étudiant

Alors que les résultats des examens sont tombés depuis plusieurs semaines, la recherche de logements pour des milliers d’étudiants a débuté et avec elle, une course contre-la-montre pour trouver un bien avant la rentrée. En Bourgogne Franche-Comté, Dijon et Besançon sont logiquement en tête des recherches alors qu’au niveau national, de nombreuses autres villes sont prisées.  

1375

 

Pouvoir d’achat, difficultés d’accès au logement, garants, la recherche de logement pour commencer, continuer ou reprendre une vie étudiante est souvent le début d’un casse-tête pour des milliers d’élèves et leur famille. En s’appuyant sur plus de 2.500 offres et demandes de locations d’étudiants réalisées sur les 12 derniers mois en Bourgogne-Franche-Comté, LocService.fr, un site spécialiste depuis 15 ans de la location entre particuliers, dresse un premier constat du marché de la location étudiante dans le parc locatif privé. « Le budget moyen d’un étudiant en Bourgogne-Franche-Comté est de 501 €, inférieur à la moyenne provinciale (589 €). En comparaison, ceux qui étudient en Ile-de-France prévoient un budget nettement supérieur, à savoir 860 € en moyenne, et 953 € pour Paris. »

Selon le site l’Étudiant, ils étaient près de 40 000 étudiants à Dijon lors de la rentrée 2022 contre 25 000 à Besançon. À l’inverse, la cité Comtoise se classait à la deuxième place des villes (de plus de 8000 étudiants) avec la plus forte densité de formation, soit 381 pour 100.000 habitants. La capitale bourguignonne en compte 301 pour 100 000 habitants.

Plus d’un tier des recherches pour Dijon et Besançon

Sur son site internet LocService assure que Dijon capte 39 % des recherches d’étudiants dans la région, et Besançon 34 %. « Avec environ 73 % de la demande régionale à elles seules, ces deux villes représentent à peu près la même part qu’en 2022 et confirment leur hégémonie au niveau régional. « Les autres villes ne constituent individuellement qu’une fraction très faible de la demande. », note l’analyse.

Une hausse du loyer de 2,8% pour les chambres

La chambre indépendante ou chez l’habitant reste la solution la plus économique. La seconde option pour obtenir un espace plus vaste en payant moins cher reste une chambre en colocation. « En comparaison avec l’étude réalisée l’année dernière, les chambres qui affichent une augmentation de +2,8%. », explique LocService. Malgré le nombre d’étudiants concentrés sur Dijon et Besançon, l’écart de prix entre les villes de la région (voir graphique) sont d’une centaine d’euros par mois, avec une moyenne de 339€ à Nevers contre 425€ à Dijon. Concernant les deux principales villes, Dijon et Besançon, les hausses de loyers sont de +1,9 % et +2,3 %.

Les difficultés de logement dans la région sont nettement inférieures aux grandes villes de France. Alors que beaucoup d’étudiants iront à Lyon pour étudier cette année, le nombre de demandes d’étudiants pour un appartement est de 5,15 contre 2,34 à Paris ! À Besançon la moyenne chute à 1,18 dossiers par appartement contre 0,57 à Dijon. Trouvez un endroit où vivre pendant ces études est donc faisable si vous n’avez pas trop de conditions non négociables.

On a testé pour vous

Ces moyennes englobent la totalité des logements mais pour un étudiant, la demande la plus prisée reste le studio ou l’appartement d’une vingtaine de mètre carré minimum avec un loyer ne dépassant pas 500€ par mois. En prenant en compte ces critères, nous avons lancé une recherche sur Besançon, via le site internet LebonCoin. Le choix est assez large, attention tout de même à ne pas confondre une chambre chez l’habitant, une chambre dans une colocation et un studio individuel. Pour cette dernière option, vous ne trouverez rien en-dessous de 400 € par mois et pour un lieu remis au goût du jour avec des équipements neufs, la facture monte encore à plus de 500€ par mois. Être étudiant, c’est toujours savoir faire des concessions… d’autant plus que beaucoup d’offres émanent d’agences immobilières aux demandes administratives toujours plus importantes et problématiques pour obtenir un logement. Beaucoup de propriétaires apprécient de louer à des étudiants en raison de la caution des parents. Sans surprise, la famille assure donc dans 89 % des cas le rôle de garant.

Selon LocService.fr 53 % des candidats locataires cherchant un logement dans la région y habitent déjà. 11,5 % proviennent du Grand Est, 8 % d’Auvergne-Rhône-Alpes, et 6,8 % d’Ile-de-France.