Devenir suisse ça se mérite !

Plusieurs conditions sont à remplir dont l’une assez subjective, l’exemplarité. Une notion qui visiblement tient à cœur de nos voisins au moment de délivrer un passeport rouge à croix blanche.

356
Un grain de sable peut empêcher un étranger de devenir un citoyen suisse...

D’abord, en dehors des cas de mariage ou descendance, il faut avoir résidé 10 ans en terre helvète avant de pouvoir prétendre en devenir un citoyen à part entière. Ceci fait, il faut aussi montrer patte blanche. respecter la sécurité et de l’ordre publics, avoir un casier judiciaire vierge, être jour du paiement des impôts, respecter les valeurs de la Constitution, maîtriser la langue, à l’oral et l’écrit ou encore participer à la vie économique, c’est-à-dire travailler et ne pas avoir perçu une aide sociale dans les trois années précédant le dépôt de la demande de naturalisation… Bref, un comportement irréprochable digne de celui de ses hôtes prêts alors à vous accueillir dans leur communauté. La Suisse a des règles de vie strictes, il faut le savoir et s’y conformer. Régulièrement, des exemples de dossiers recalés font la une comme celui de ce jeune homme de Cap-Vert, amendé parce qu’il circulait à bord de sa voiture dont le pare-brise et la vitre latérale gauche n’avaient été que partiellement dégivrés. La justice y a vu un manquement à la réussite de l’intégration exigée auprès des étrangers qui souhaitent obtenir la nationalité Suisse. Il n’en fallut pas davantage pour convaincre l’administration de lui refuser son passeport suisse. Même coup de massue pour un français installé à Porrentruy qui a eu la mauvaise idée de…tondre sa pelouse un jour férié ! L’affaire a été évoquée au conseil de la ville qui a émis à la majorité un avis défavorable à sa naturalisation pour nuisance au calme public faisant fi des dix années passées sur leur territoire toutefois marquées par des travaux qui auraient un peu trop duré ont souligné les élus pas avares de dénonciations quand ils en ont l’occasion.