Doubs. Un voyage dans l’espace au profit du Grand Orgue de Saint-Ferjeux

Dimanche 12 mai, les Amis des Orgues de Saint-Ferjeux ont invité Jean-Loup Chrétien, 1er spationaute français à l’église Saint-Joseph pour présenter un voyage visuel dans l’espace accompagné de morceaux d’orgue. Un moment rare pour permettre de récolter des fonds dans le cadre de la coûteuse rénovation du Grand Orgue de la basilique de Saint-Ferjeux.

153
Photo Fondation du Patrimoine

Dans sa quête de rénovation du Grand Orgue, l’association présidée par Michel Krucien ne manque pas d’imagination ni de contacts pour récolter un maximum de fonds. Et il en faut, car les travaux prévus sur l’instrument installé à la Basilique Saint-Ferjeux sont importants : 110 000 €. La dernière grande rénovation date de 1985 mais sa première installation remonte à 130 ans. Ces dernières années, il n’était utilisé qu’à la moitié de ses capacités. « Il sort tout juste ce qu’il faut pour faire une messe », résume Michel Krucien, président de l’association.

« Il nous manque encore 25% de la somme »

Ce dimanche 12 mai, c’est donc à l’église Saint-Joseph, avenue Villarceau à Besançon que l’association donne rendez-vous au public pour un spectacle passionnant. Des images de l’espace prises et commentées par Jean-Loup Chrétien, premier spationaute français, le tout accompagné par des morceaux d’orgue. « La famille Agazzi connaît beaucoup de monde dont Jean-Loup Chrétien, lui-même passionné (lire l’invité de la semaine). En expliquant notre but, il s’est tout de suite montré compréhensif et touché. », confie Michel Krucien. « Il nous manque encore 25% de la somme. Ce rendez-vous ne va pas suffire à lui seul mais c’est une belle reconnaissance pour nous. » Sur internet, une cagnotte participative lancée par La Fondation du Patrimoine a déjà récolté 39 270 € auxquels s’ajoutent 32 800 € d’aides et de mécénat.

Le même réparateur que l’orgue de Notre-Dame de Paris

La singularité de l’instrument installé au cœur de la Basilique Saint-Ferjeux est due à sa sonorité unique, son troisième clavier mais aussi à son constructeur, Jehan Alain, compositeur très connu et respecté chez les organistes. En apprenant qu’un instrument du célèbre organiste nécessitait une grosse rénovation, un autre grand nom du milieu a répondu à l’appel : Christian Lutz. L’homme finalise actuellement la rénovation d’un autre orgue, celui de la Cathédrale de Notre-Dame de Paris. Plus qu’un outil pour rythmer les cérémonies religieuses, l’orgue de la Basilique de Saint-Ferjeux une fois rénové pourrait être une attraction touristique de la ville : des passionnés de Jehan Alain se manifestent en Suisse, aux États-Unis et d’autres pays du globe « y compris pour nous aider financièrement ! », assure Michel Krucien. Ce dimanche 12 mai, plusieurs centaines de personnes se sont déplacées à l’église Saint-Joseph, une réussite pour la quarantaine d’adhérents des Amis des Orgues de Saint-Ferjeux qui s’approchent un peu plus de son objectif. « Les travaux devraient commencer à l’automne », estime le président de l’association qui pourra bientôt profiter pleinement du Grand Orgue.

M.S