Haut-Doubs. Au Bizot, le bistrot reprend vie grâce à l’Eco’lette

Créée il y a deux ans avec pour objectif de racheter l’emblématique café du village « Chez Colette », l’association a réussi son pari. Le programme pour le faire vivre est déjà bien chargé.

1257
Toutes les décisions de l'association sont collectives.

Depuis que Colette 87 ans a fermé les portes du petit bistrot autrefois aussi Maison de Justice, il n’avait pas trouvé de repreneur. La famille et notamment sa fille, Marguerite, avait tenu à ouvrir quelques jours chaque année pour conserver la licence IV. A chaque fois, le public était au rendez-vous, entre nostalgie et espoir de voir l’estaminet ouvrir à nouveau ses portes et redonner vie au village.

« Grâce au financement participatif, nous avons pu constituer un apport et obtenir un prêt bancaire afin d’acheter le bâtiment » se réjouit Cyrielle membre de cette association qui fonctionne avec une gouvernance partagée, dirigée par un conseil collégial. Grâce à cette mobilisation, l’Eco’lette a donc pu à nouveau ouvrir les portes du bistrot depuis le 1er avril. Le mercredi et le vendredi après-midi ainsi que le samedi et le dimanche toute la journée. « Dans cette bâtisse, nous voulions voir fleurir un espace culturel, de service, d’échange, de transmission, de partage, d’autonomie locale et d’accueil dans une dynamique de transition écologique ».  Pour y parvenir, les bénévoles ont établi un programme impressionnant pour ce printemps avec pas moins d’une cinquantaine de rendez-vous au cœur du trimestre, qu’il s’agisse de loisirs créatifs, de rencontres autour de la littérature ou de la philosophie, de sujets concernant la nature, de contes ou encore de randonnées pédagogiques. « Ces rendez-vous sont ouverts à tout le monde, adhérents ou non, habitants du village ou d’ailleurs ». Et bien entendu, des participants de tous les âges sont attendus car le projet se veut intergénérationnel.

Il est possible aussi de devenir tenancier du bistrot le temps d’une ou plusieurs permanences. Pour cela, il suffit de contacter l’association (ecolette@zaclys.net, et sur Facebook lecolette25).