Haut-Doubs. Incitation à l’écopâturage sur le Doubs Horloger

Privilégier des animaux aux machines pour entretenir des espaces verts est une démarche vertueuse à laquelle invite le Parc naturel régional. Il présente de nombreux avantages environnementaux et pédagogiques.

948
Les moutons sont des alliés efficaces en matière d'éco-pâturage.

« L’éco-pâturage est une technique d’entretien écologique des espaces verts, une alternative à la tonte ou au débroussaillage », explique Cédric Jacquet, chargé de mission agriculture durable et forêt au Parc naturel régional (PNR) du Doubs Horloger. Les animaux utilisés sont évidemment des herbivores. La méthode présente plusieurs avantages : « Elle permet l’entretien des espaces difficilement accessibles comme un terrain en pente, des zones humides ou fermées. C’est aussi une méthode décarbonée qui facilite la lutte contre les espèces exotiques envahissantes, comme la renouée du Japon, quand elles sont présentes. De plus cette technique est moins chronophage et ne produit pas de déchets verts ou de nuisances sonores », poursuit-il avant de résumer.

Pour inciter les collectivités de son territoire à utiliser cette technique d’entretien, le PNR leur propose donc des kits d’éco-pâturage qui contiennent des clôtures adaptées aux ovins et les accessoires nécessaires pour s’essayer à cette pratique. Charge aux élus ensuite de trouver l’éleveur qui mettra ses animaux à disposition. Attention au surpâturage, faire pâturer un nombre trop important d’animaux sur une parcelle ou pendant une durée trop longue est défavorable à la biodiversité. Un ratio est à respecter entre le bétail installé et la surface, en tenant compte aussi de la durée de présence sur la parcelle.

Cette action met également l’accent sur la sensibilisation des publics et notamment les scolaires, grâce à l’impression de plusieurs panneaux explicatifs. Ainsi, ces zones d’éco-pâturage pourront servir de supports aux actions d’éducation à l’environnement.