Haut-Doubs. Pourquoi pas un permis pour détenir un chien ?

Adopter un animal n’est pas un geste anodin. Il faut être capable de l’accueillir, de le maitriser et de l’entretenir. Des questions que nos voisins suisses abordent en amont pour éviter les mauvaises surprises.

641
Des chiens attendent de nouvelles familles à la SPA de Pontarlier.

Nous avons en France le permis à points, nos voisins ont quant à eux le permis à chien ! Concrètement, désormais les nouveaux propriétaires de toutes les races de chiens du canton de Neuchâtel doivent suivre des cours obligatoires et donc montrer patte blanche avant de posséder un pitbull comme un chihuahua.

Des heures, réparties entre la théorie et un travail pratique avec le chien. Les objectifs sont à la fois d’assurer la sécurité publique afin de réduire morsures et agressions, de garantir la salubrité en sensibilisant le maître au ramassage des souillures mais aussi au bien-être et au respect du chien. De quoi faire prendre conscience des contraintes et obligations qui seront les siennes tout au long de la vie de son compagnon.

Et en France ? Rien de tel sinon une autorisation pour des chiens catégorisés, potentiellement dangereux. « L’approche suisse est intéressante et ce serait une bonne chose de faire pareil chez nous pour responsabiliser les propriétaires de chiens » réagit Florian Ferraroli, président de la SPA de Pontarlier. « Le comportement de l’animal est parfois une cause d’abandon. Une formation comme celle-ci pour éduquer le chien en présence du maitre permettrait d’éviter les problèmes ensuite ». Il ajoute que le fait de payer un tel permis serait aussi un moyen de faire prendre conscience que détenir un animal à un coût à prendre en compte dès l’adoption.