Haut-Doubs. Sapeurs-Pompiers : réorganisation opérationnelle à Villers-le-Lac

Avec des effectifs en hausse mais qui restent insuffisants en journée notamment, le centre de secours teste depuis avril un nouveau mode de fonctionnement avec le centre voisin de Morteau afin d’assurer une couverture des risques plus efficace.

807
Un nouvel appel est lancé pour recruter des volontaires.

Jusqu’il y a peu, entre 7h à 19h, une garde postée se trouvait sur place au Centre de Secours Renforcé (CSR) de Morteau avec des délais d’intervention respectés. Les sapeurs-pompiers sont en effet à la caserne, en tenue, et peuvent se rendre sur le lieu de l’accident ou du sinistre dans les 7 mn maximum qui suivent l’appel. Depuis le début du mois d’avril, une nouvelle phase expérimentale est en place. Prenant en compte les capacités actuelles du CS Villers-le-Lac, il est aujourd’hui proposé la réouverture durant les périodes de gardes postées du CSR dans un « mode CPI (Centre de Première Intervention) ». Autrement dit sur la période de 7h à 19h en jours ouvrés, le VSAV (Véhicule de Secours et d’Assistance aux Victimes) Villers-le lac reste indisponible, pour tout départ « assistance à personnes »  sur la commune de Villers-le-Lac. Les agents du centre pouvant être disponibles sont déclenchés en prompt-secours. Le VSAV arrivera depuis Morteau.

Redynamiser et optimiser

D’un point de vue opérationnel, ce nouveau mode de fonctionnement présente plusieurs avantages pour les agents de Villers-Le-Lac disponibles en journée. D’abord de réaliser des interventions en prompt-secours sur leur commune avec un intérêt opérationnel renforcé aux heures de pointe. Ceux qui quittent leur poste de travail pour se rendre en intervention sont ensuite rapidement de retour puisque ce sont d’autres sapeurs-pompiers qui assurent le transport vers le centre hospitalier sauf s’ils le souhaitent » explique le chef de centre, le Lieutenant Olivier Siron. « C’est aussi un moyen de redynamiser les effectifs de Villers le Lac et de renforcer le travail de mutualisation entre les CIS du Val de Morteau ce qui est indispensable pour des questions d’efficacité et d’optimisation ».

La question du volontariat

« En une année, notre effectif c’est vu augmenter de quatre agents, à date vingt et un agents volontaires opérationnels dont 6 en cours de formation qui interviennent en tant que stagiaires plus trois qui seront à la commission de recrutement de Juin prochain » explique le Lieutenant Siron.

« L’objectif est clair, en dessous 30, c’est compliqué. C’est souvent les mêmes qui sont sollicités, c’est toujours difficile de trouver des remplaçants lorsque nous avons des contraintes familiales / professionnelles ou personnelles… Il est important pour les agents de sentir serein et alaise avec les différentes contraintes et pouvoir adapter et bénéficier de réponses positives lors de demandes de remplacements »

La question du manque de volontaires reste donc un problème bien présent sur la zone frontalière et ce depuis des années, mais le constat va au-delà. « Certes, les gens travaillent de moins en moins dans la commune les jours de semaine. Mais au-delà de cette question, c’est la question de l’investissement au service de la collectivité qui se pose ». L’engagement est exigeant, en termes de formation initiale puis continue « mais c’est nécessaire puisque des vies peuvent être en jeu ».

Alors, le chef de centre lance un appel : « Femme, homme, jeune et moins jeune, C’est maintenant qu’il faut sortir de ta zone de confort, de cette peur, de cette idée reçue que tu n’es pas capable… »

Unis face aux coups durs

Pour conclure cet entretien, le Lieutenant Siron tenait à rendre hommage à son personnel qui a vécu un épisode très touchant en début d’année avec la perte d’un de ses hommes. « Nous gardons une forte pensée pour notre ami Greg parti trop tôt ». Des jours noirs mais l’équipe a su rester forte et solidaire ce qui a aussi permis d’affronter plusieurs incendies et une très forte sollicitation ces derniers mois.

Plus de renseignements : Le public pourra découvrir la mission des sapeurs-pompiers à l’occasion des portes ouvertes les 8 et 9 septembre 2023. Ou appeler le Lieutenant Olivier Siron au 06 77 62 29 22