Mélanie Richeton

La présidente de la Protection Civile du Doubs revient sur les missions de cette association qui, dans l'ombre, aide, secourt et forme les gens, en toute discrétion et surtout en étant totalement bénévoles. Un vrai sacerdoce !

333
Nous recrutons en permanence pour renforcer nos équipes. Étudiants, actifs, retraités, tout le monde peut nous rejoindre. Nous nous chargeons de la formation. L’important est d’être autonome, motivé et disponible, surtout le week-end. Tout cela pour répondre aux missions de la Protection Civile : aider, secourir, former !

Présentez-nous la Protection Civile du Doubs ?

Nous sommes une association de sécurité civile reconnue d’intérêt général, implantée dans toute la France, et donc dans le Doubs avec deux antennes, une à Chalezeule/Besançon et une autre à Montbéliard.

Nous avons trois salariés sur le département pour la gestion de l’opérationnel, de l’administratif et réaliser les formations PSC1 et SST en semaine.

La centaine de membres n’est constituée que de bénévoles, donc absolument pas indemnisés pour effectuer leur mission. Enfin, nous disposons de 12 véhicules pour assurer nos missions dont 6 ambulances et bien entendu de tout le matériel de secourisme obligatoire pour effectuer les nos différentes missions.

 

Qui sont les bénévoles qui s’investissent à vos côtés ?

On pourrait dire monsieur et madame tout le monde…  il y a parmi nous du personnel soignant, livreur, agent de sécurité, secrétaires, retraités ou salarié de l’industrie comme moi. Je suis entrée à 18 ans à la Protection Civile pour suivre mon papa qui était déjà bénévole, c’était il y a 20 ans et depuis sept ans j’ai repris la présidente de l’association départementale. J’y ai trouvé une seconde famille, des gens solidaires qui ont envie d’aider.

 

Quelles sont vos missions ?

La principale est la mise en place de dispositifs prévisionnels de secours (DPS) là où on nous le demande, par exemple pour des événements culturels ou sportifs. Les gens ont pu récemment nous rencontrer à la foire comtoise où nos bénévoles étaient présents en permanence sur le site. Depuis dix ans, nous assurons également la partie secourisme à chaque match au stade Bonal du FC Sochaux. Il y a quelques jours encore, nous étions aussi en poste sur le Trail du Mont d’Or et cet automne, nous veillerons sur les concurrents et le public de l’UTMJ.

 

Quel est votre rôle à chaque fois ?

Tout d’abord, cela nécessite un important travail de préparation en amont tant pour le dossier administratif que pour la gestion du personnel, du matériel et de la logistique. Tout cela conformément au référentiel national que nous devons respecter mais aussi aux consignes de la Préfecture. Une fois en place, nos interventions varient de la simple plaie à des prises en charges beaucoup plus graves que nous pouvons parfois gérer jusqu’au transport à l’hôpital avec nos propres ambulances pour gagner un temps précieux.

 

La formation est également une grande part de vos activités ?

Celle de nos bénévoles bien entendu en interne afin de disposer de personnes titulaires du Premiers Secours en Equipe, PSE 1 ou PSE 2, de chefs de poste ou encore de nouveaux formateurs.

Nous formons aussi le grand public à partir de 10 ans au PSC1 (Prévention et Secours Civiques) ainsi que les associations sportives, le personnel d’entreprises, les collèges et lycées, etc. Nous réalisons également des formations SST pour les entreprises et du PSE1 et 2 pour certains clubs. Tout le monde peut être formé aux gestes de secours selon ses besoins personnels ou professionnels.

 

Ces gestes sont réellement indispensables ?

Tout le monde peut être le premier maillon de la chaîne de secours, ce qui dans les situations les plus graves peut sauver une vie, parfois celle d’un proche. Il est donc essentiel qu’un maximum de personnes sachent d’abord passer une alerte claire et précise, effectuer un massage cardiaque en attendant les secours, placer une personne inconsciente en position latérale de sécurité, gérer une plaie ou une brûlure, intervenir en cas d’étouffement… tout ce que nous apprenons dans cette formation PSC1.

 

Quel est votre rôle lors de catastrophes ?

C’est en effet une de nos autres missions : venir en aide aux populations dans le département mais aussi dans toute la France et à l’étranger, lors de catastrophes comme les inondations, l’ouragan Irma, l’explosion de l’usine AZF, tremblements de terre, les attentats, etc.

Nous pouvons partir plusieurs jours sur ses missions,  toujours bénévolement, en prenant sur nos congés. Un exemple, récemment nous avons centralisé les collectes effectuées par les mairies au profit du peuple ukrainien et les avons conditionnées et envoyées.