Nicole Gauthier, présidente de l’ADAPEI du Doubs

A quelques jours du début de l’Opération Brioches, qui se déroulera du 8 au 14 avril 2024, elle explique les combats de son association pour les personnes en situation de handicap intellectuel et l’importance de cette action annuelle à laquelle chacun peut participer.

706

Comment est aujourd’hui organisée l’Adapei ?

Depuis 2 ans déjà, l’Adapei (Association départementale des personnes en situation de handicap intellectuel, leurs familles et amis) s’est transformée en deux entités, à savoir d’un côté la Fondation Pluriel qui gère les établissements, et, de l’autre, d’un point de vue associatif, la nouvelle Adapei du Doubs, qui réunit les personnes en situation de handicap, leurs familles et amis. Nous poursuivons donc l’histoire de notre association avec nos sept sections locales situées à Baume les Dames, Besançon, Maîche, Montbéliard, Morteau, Ornans et Pontarlier. Ces sections sont de véritables relais de proximité. Désormais, n’ayant plus à prendre en charge la partie gestion, nous nous consacrons donc pleinement au soutien et la défense des droits des personnes en situation de handicap et de leurs familles.

 

Vous parlez défense des droits : quels sont vos revendications ?

L’Adapei se bat au quotidien pour une société plus inclusive, une société qui accueille chacun avec ses particularités, à l’école, dans les clubs de loisirs, dans les associations sportives, les commerces ou autres…. Nous sommes également engagés pour l’autonomie et l’autodétermination des personnes en situation de handicap, ce qui signifie que pour nous, chaque doit pouvoir choisir sa propre vie. Par ailleurs, notre rôle est aussi d’informer les personnes de leurs droits et des aides auxquelles elles peuvent prétendre, de les faire respecter et enfin d’organiser des moments de rupture avec le quotidien.

Quel sont ces moments que vous évoquez ?

Il peut s s’agir d’activités diverses, de sorties, de week-ends culturels, de rencontres sportives, de conférences ou encore de formations… Pour prendre quelques exemples de ce qui a été fait ces derniers mois, nous avons organisé une rencontre de pétanque réunissant huit clubs du Doubs et les personnes en situation de handicap des sept sections, une journée au train touristique Le Conifer dans le Haut-Doubs, un week-end à Annecy ou encore un spectacle au cours duquel nos adhérents étaient sur scène. D’autre part, l’Adapei du Doubs finance différentes activités comme la sophrologie, médiation animale, musicothérapie, sport adapté… pour les 3600 personnes accompagnées par la Fondation Pluriel.

Tout ça en grande partie grâce à l’Opération Brioches ?

C’est vrai que c’est un rendez-vous très important. Si on parle uniquement finances, sur une année, plus de 50 000 brioches sont distribuées contre un don dans le Doubs pour un bénéfice global pour les sept sections supérieur à 300 000 €. Mais au-delà de cet aspect, c’est aussi et surtout l’occasion de rencontrer et de sensibiliser le grand public au handicap intellectuel et d’expliquer les revendications qui sont les nôtres.

Pour cela, avez-vous assez de bénévoles ?

Ils ont en effet une importance capitale comme dans de nombreuses associations. Et comme beaucoup, nous sommes en perpétuelle recherche de nouveaux bénévoles. Bénévoles que nous sollicitons également aussi tout au long de l’année pour accompagner les personnes lors de sorties. J’en profite donc pour leur adresser un grand merci à eux tous, mais je tiens également par avance à remercier les futurs donateurs à l’occasion de cette opération brioches 2024, pour leur accueil bienveillant et leur générosité. Grâce aux uns et aux autres, la vie des personnes en situation de handicap est plus belle.