1 foyer sur 6 se chauffe au fioul en Bourgogne Franche-Comté

Selon l’INSEE, 202 000 résidences principales utilisent ce mode de chauffage dans la région. C’est la plus forte proportion des régions de France métropolitaine.

565
1 foyer sur 6 se chauffe encore au fioul en Bourgogne Franche-Comté © INSEE
Un chauffage utilisé dans les maisons anciennes

Ce sont les campagnes de Haute-Saône et du Jura habitées par de nombreux agriculteurs et retraités,  ainsi que la zone frontalière franco-suisse, qui utilisent encore majoritairement ce mode de chauffage.

Ce sont les zones rurales où les installations de chauffage au fioul sont les plus répandues ©INSEE
Un mode de chauffage onéreux

Le prix du litre de fioul a doublé en un an. Pour aider les ménages les plus modestes à payer leurs factures, l’Etat a voté une enveloppe de 230 millions d’euros, répartie en aides directes d’un chèque énergie de 100 à 200 euros (selon les revenus du ménage). Ces aides ont été adressées directement au mois de novembre à 1,6 million de foyers éligibles.

Un mode de chauffage désormais interdit

Considérées comme très polluantes, les chaudières au fioul sont interdites d’installation depuis le 1er juillet 2022. Seuls les entretiens normaux sont autorisés mais les réparations importantes de chaudière ne sont plus possibles. Les ménages français chauffés avec ce type de chaudière doivent impérativement se tourner vers un équipement plus écologique (pompe à chaleur ou chaudière à gaz à très haute performance énergétique).

Les chiffres de l’INSEE le démontrent. Le marché du remplacement des chaudières fioul promet un bel avenir aux installateurs d’équipements de chauffage en Franche-Comté. Les perdants (il y en a toujours) seront les fournisseurs de fioul. Ils doivent trouver des alternatives pour maintenir une activité de proximité auprès des habitants en zone rurale.

Yves Quemeneur