2ème édition du « Prix de l’Homme debout » à Livres dans la Boucle

Dans le cadre du festival du livre "Livres dans la Boucle", les jeunes collégiens et lycéens de 12 à 15 ans du Doubs étaient invités à participer à un concours d’écriture et d’expression orale sur le thème de "la liberté d’expression". Les déclamations de textes se déroulaient, naturellement, dans l’enceinte du collège Victor Hugo de Besançon.

538
Les neuf finalistes sélectionnés ont posé dans la cour du collège Victor Hugo de Besançon en présence de Juliette Sorlin, conseillère municipale déléguée et Murielle Szac, Marraine du prix de l'Homme debout ©GBM
Jean-Jacques Fito, le principal du collège Victor Hugo, a accueilli le jury et les jeunes collégiens en rappelant l’histoire de ce lieu d’apprentissage de la culture, l’un des plus anciens de Besançon. Et particulièrement l’arrivée des Jésuites au XVIe siècle pour lesquels « l’éloquence était au cœur de l’enseignement ».
Pourquoi « l’Homme debout »

Victor Hugo avait d’abord la particularité d’écrire debout. Et l’écrivain, natif de Besançon, ne baissait jamais la tête pour défendre les libertés.

Les 10 jeunes de 4e et 3e devaient rédiger un texte très personnel sur le thème de la liberté d’expression et le déclamer devant un jury de 6 personnalités présidé par Murielle Szac, journaliste, romancière et marraine du prix.

Quentin Barboussat a déclamé un texte très original sur l’incidence de l’Intelligence Artificielle et des réseaux sociaux sur la liberté d’expression ©YQ

Paul Cosme, Coline Nicod-Lancin, Aliénor Mougenot, Emma Demeusy, Vanessa Braun, Emelin Vallot-Vuitton, Mathilde Chappot, Quentin Barboussat-Morel, Elise Gafray et Gabriel Beurtheret avaient travaillé chacune et chacun un texte original.  Quentin Barboussat-Morel a, par exemple, évoqué l’incidence de l’Intelligence Artificielle sur la liberté d’expression (et la liberté tout court !).

Paul Cosme, lauréat 2023 du prix de l’Homme debout ©YQ

Le Jury a finalement récompensé Paul Cosme, de Besançon. Son texte évoquait les manifestations de rues, sujet d’actualité, et mettait en avant « les violences policières pourtant garantes de l’ordre public » comme élément mettant en cause la liberté d’expression !

Le gagnant a été récompensé par un chèque Lire d’une valeur de 150€ et d’une statuette de Victor Hugo…en chocolat ! Les autres finalistes ont reçu un chèque Lire de 30€ à valoir dans les librairies bisontines partenaires de Livres dans la Boucle.

Yves Quemeneur