Besançon Restauration de grande ampleur de la Tour du Saint Esprit

Depuis le 18 septembre, la Tour du Saint Esprit est fermée pour 16 mois de travaux de restauration qui rendront son lustre à ce très rare bâtiment d’architecture médiévale, unique en Franche-Comté et au niveau national.

571
Au bout du quai Vauban à Besançon, la Tour du Saint Esprit est le dernier vestige de l'architecture civile médiévale de la capitale comtoise. Sa restauration prendra 16 mois pour un budget initial de 2,4 millions d'euros ©YQ
Un premier niveau datant de 1220

Située au bout du quai Vauban, cette tour carrée et son toit pointu a été érigée en 1443. Elle fut pendant 6 siècles la maison de direction de l’Ordre du Saint Esprit qui gérait près de 600 hôpitaux en France.
La Tour, bâtie sur l’ancienne salle des malades datant de 1220, présente une charpente exceptionnelle en chêne datant de 1450, haute de 14 mètres. Les bois provenaient de la forêt de Châtillon-le-Duc. Cet ensemble architectural unique a été préservé depuis le XVe siècle.  Elle est également dotée d’un escalier à vis, finement sculpté et en surplomb du bâtiment. Cet escalier est le plus ancien de ce type en France.

La sauvegarde de la Tour devenait urgente

Comme l’a souligné Gaël Robin, l’architecte du projet « des fissures avaient été détectées dès 2008 fragilisant la structure du bâtiment ».

Les poutres en chêne de 14 mètres de long constituent la charpente de la Tour du Saint Esprit construite en 1449 ©YQ

Le projet de sauvegarde prévoit dans un premier temps la restauration de la couverture et de la charpente, le renforcement et la consolidation de l’ensemble des structures de la tour. Les travaux d’aménagement intérieur et d’amélioration énergétique compléteront le chantier.
L’architecte a souligné le manque de documentation sur les constructions médiévales de Besançon. « Les fondations du bâtiment vont être reprises jusqu’à 7 mètres pour trouver un sol dur ». La déconstruction des planchers va probablement amener à des découvertes historiques pour une meilleure compréhension de ce bâtiment exceptionnel de Besançon.

2,4 millions d’euros

La Tour du Saint Esprit est la propriété de la communauté protestante de Besançon. Sa restauration est financée à 60% par l’Etat (au travers de la Direction des Affaires Culturelles), par le Conseil départemental du Doubs et la Mission du Patrimoine (confiée à Stéphane Bern). Le culte protestant assure également une large part des travaux. Enfin, l’association des Amis de la Tour du Saint Esprit a été créée en 2012 pour soutenir, promouvoir et rendre possible la restauration de la Tour du Saint Esprit.
« La collecte de dons a déjà mobilisé 500 donateurs pour un montant de 115 000€ sur un objectif global de 300 000€ » a précisé Eric Pape, Président de l’association cultuelle de l’Eglise protestante de Besançon  et environs. Robert Guillaume, délégué départemental de la Fondation du Patrimoine s’est réjoui que la mission Stéphane Bern soutienne le projet à hauteur de 300 000€.

Après ces premiers travaux, le projet devra s’attacher à la restauration de l’escalier à vis, aussi exceptionnel que la Tour elle-même.

Certains esprits chagrins pourront regretter que la connaissance et la restauration de ce joyau architectural médiéval ait si peu d’écho auprès de la municipalité bisontine.

Yves Quemeneur

+ d’infos

Les dons sont défiscalisables à hauteur de 66% du don dans la limite de 20% du revenu imposable. Ils peuvent être faits via le site internet www.fondation-patrimoine.org/12052 ou par chèque adressé à la Fondation du Patrimoine, délégation Bourgogne Franche-Comté, 14 rue Violet 25000 Besançon